Décès de Jean-Paul Picot, propriétaire de la Bonne Soupe

Légendaire propriétaire de la Bonne Soupe, Jean-Paul Picot est décédé dimanche à la suite d’une crise cardiaque. Il avait 77 ans.

picotLe charismatique propriétaire du restaurant français de Midtown, qui fête cette année ses quarante ans, fut un des piliers de la communauté française de New York. Il a fait ses armes de chef à l’Ecole Hôtelière de Lausanne avant de commencer sa carrière de chef-restaurateur à Paris et New York, où il ouvrit une crêperie avant d’entamer l’aventure “Bonne Soupe” avec sa femme Monique. Dans une interview en 2010, il déclarait avoir été le premier restaurateur à “fabriquer et vendre de vrais croissants français à New York“.

Connu pour son énergie, cet adepte de cyclisme a également versé dans la politique, devenant membre de l’Assemblée des Français de l’Etranger (AFE) en 1992.

C’était un très bon ami. Il me laissera un souvenir impérissable“, confie l’avocat Richard Ortoli, qui l’a rencontré à son arrivée aux Etats-Unis il y a quarante ans. “C’était quelqu’un de généreux, très loyal à tous les niveaux, il avait le cœur sur la main. Et il aidait beaucoup la communauté“. M. Picot ouvrait son restaurant plusieurs fois par an au groupe “Age d’Or” d’Accueil New York et de l’Entraide New York, qui rassemble des Français retraités vivant pour la plupart depuis des dizaines d’années aux Etats Unis.

Il était brut de décoffrage au premier abord, mais c’était quelqu’un d’hyper généreux“, se souvient l’artiste Jean Lebreton, proche de la famille. “Il faisait tout pour aider ses amis”.

Il était un homme d’une très grande générosité et je sais pour l’avoir constaté, que certaines personnes qui ne pouvaient payer leur repas, trouvaient toujours table ouverte chez lui à la Bonne Soupe“, selon Guy Wildenstein, qui a siégé au sein du même groupe que lui (UDIL) à l’Assemblée des Français de l’étranger. M. Picot avait également accepté, à sa demande, de siéger au Comité de Direction de la Société Américaine de la Légion d’Honneur. “Jean-Paul était un homme qui n’était avare ni de son temps, ni de son amitié.

 Une veillée aura lieu le 26 novembre de 18h à 20h au Frank E. Campbell Funeral home (1076 Madison Ave. , au coin de la 81e rue).