Jarvis, l’app des avocats, quitte Houston pour la Silicon Valley

Financée jusqu’ici à hauteur de 650.000 dollars par des investisseurs privés, la start up Jarvis créée à Paris il y deux ans s’apprête à rencontrer des capitaux risqueurs de la Silicon Valley et les fonds d’investissements de sociétés aussi prestigieuses que Google, IBM, Oracle ou Sales Force.

La start up a été sélectionnée, avec seulement sept autres jeunes pousses d’origine française accompagnées par Business France, pour participer à la seconde édition d’Ubi i/o, un programme d’accélération avec lequel les fondateurs de Jarvis ambitionnent de lever deux millions de dollars en dix semaines, du 25 avril prochain jusqu’au 3 juillet.

« Depuis un an, nous avons atteint un bon équilibre entre les Etats-Unis, qui aiment être à la pointe de l’innovation, et la France où nos clients en cabinets juridiques et très petites entreprises (TPE) continuent encore d’explorer le cloud », explique le vice-président Amérique du Nord de Jarvis, Anthony Yeremian, qui a lancé la filiale américaine de l’entreprise à Houston, où il avait suivi sa conjointe, l’année dernière.

L’entreprise a été co-fondée par son frère Alexandre, le PDG de Jarvis, et Martin Bussy, le responsable des opérations de la start up. Son objectif: faire gagner du temps aux TPE (Très petites entreprises) en leur offrant un gamme de services (décompte des heures, production de factures, gestion des tâches et de la messagerie…). Au-delà de la solution Jarvis Legal, pour les cabinets d’avocats, la start up prépare le lancement de Jarvis Small Business pour des petites entreprises de tout horizon.

L’effectif de la start up s’est étoffé et compte désormais une petite dizaine de développeurs ainsi que des commerciaux pour un total de treize personnes.

A l’issue du programme d’accélération Ubi i/o, le PDG de Jarvis envisage de s’établir dans la Silicon Valley tout en continuant de superviser l’internationalisation de la start up. Déjà forte d’« un millier d’utilisateurs répartis dans quatorze pays d’Europe de l’Ouest, d’Afrique du Nord, en Russie, au Brésil et aux Etats-Unis, Jarvis s’apprête à s’implanter en Espagne en partenariat avec les éditions juridiques Dalloz et au Luxembourg en partenariat avec le principal distributeur de logiciels pour cabinets juridiques du pays », indique Anthony Yeremian. Jarvis a de beaux jours devant elle.