Jacksonville au rythme de la “French Week”

Le nom de Jean Ribault ne vous dit peut-être rien. Pourtant, du 28 avril au 4 mai, il sera une star à Jacksonville, en Floride. Il y a 450 ans, ce navigateur français, huguenot, pénétrait dans l’estuaire de la Saint John’s River et s’empressait d’y ériger une colonne frappée aux armes de la France. La première colonie française de Floride était née ! En 2012, pour la première fois, une semaine de festivités lui rend hommage.

L’événement, appelé « French Week », est né d’une résolution défendue par le représentant républicain de Jacksonville, Lake Ray, devant la Chambre des Représentants de Floride, à Tallahassee : « Cette résolution a été décidée afin de reconnaître officiellement la contribution du peuple français à l’histoire de la Floride, qui a commencé en 1562, dit-il. Grâce à la Révolution américaine et aux deux guerres mondiales, les liens entre nos deux nations demeurent très puissants. Donc, nous sommes honorés de saisir l’occasion du 450e anniversaire du débarquement de Jean Ribault sur la St John’s River pour célébrer notre amitié permanente et la contribution du peuple français au patrimoine de la Floride ».

Dans le cadre de cette « French Week », la marine française fera son entrée dans le port à bord de deux goélettes, le lundi 30 avril, et le 1er mai à midi, tous les navires présents dans l’estuaire seront invités à faire retentir leurs sirènes pendant 45 secondes, tandis que les cloches de toutes les églises sonneront pendant quatre minutes et demie. Le même jour, à 18 h 30, les passionnés d’histoire pourront assister à une lecture du journal de Jean Ribault. Un programme chargé, donc, pour commémorer une expérience coloniale plutôt brève. En effet, à son départ de Floride pour Dieppe, Jean Ribault a laissé l’administration de la colonie à l’un de ses subordonnés, sans doute un peu trop autoritaire, au point que ses propres soldats choisirent de s’en débarrasser. C’en était fini de la présence française en Floride. En 1564, une autre expédition fut envoyée pour tenter de la rétablir. En vain. Le 22 mai de l’année suivante, Jean Ribault quitta à nouveau Dieppe, bien décidé à faire à nouveau flotter les couleurs de la France sur la «Terra Florida». Mais les Espagnols étaient arrivés avant lui, galvanisés par la haine du roi d’Espagne, Philippe II, envers les huguenots français. En septembre, Jean Ribault sera fait prisonnier et rapidement exécuté.

Rappelons que la « French Week » de Jacksonville est exceptionnelle: il faudra attendre 50 ans pour la prochaine édition. A moins que des Français ou francophiles ayant des amis au Sénat ou à la Chambre des Représentants se mobilisent pour faire du 1er mai une «Journée de la France» en Floride.