Que faire dans les Catskills ?

Crédits photo : Elise Pontoizeau

En roulant deux heures vers le nord, une jolie région vallonnée permet de se dépayser le temps d’un week-end (ou plus). Bienvenue dans les Catskills. La meilleure façon d’explorer ce petit coin de paradis reste la voiture. Une fois le véhicule de location récupéré, il suffira de remonter l’Hudson via l’Interstate 87 en direction de Kingston, le premier arrêt.

Kingston

Le centre-ville de Kingston. Crédits photo : Wikipedia Commons – Daniel Case

Cette petite ville pleine de charme est située à la porte des Catskills et fût la première capitale de l’État de New York, avant Albany. Elle hébergeait le Sénat de New York au XVIIIè siècle, qui se visite toujours mais est fermé pour le moment pour rénovation. On peut tout de même se rendre au petit musée attenant et à la Loughran House qui présente divers objets du Sénat. Le quartier d’Uptown Kingston et ses couleurs pastel réjouiront les promeneurs qui pourront faire quelques emplettes dans les diverses boutiques d’antiquités locales (comme Outdated) et de vinyles comme Rocket Number Nine.

Woodstock

Crédits photo : Elise Pontoizeau

Le célèbre festival qui a réuni un demi-million de personnes devait se dérouler à Woodstock mais a finalement eu lieu à Bethel, presque cent kilomètres plus loin. Pourtant, la petite bourgade de l’est des Catskills est remplie de boutiques alternatives rappelant ce week-end d’août 1969. La vie associative y est très développée et des concerts sont organisés tout l’été. Il n’est pas rare de voir des musiciens se produire sur la place principale et inviter les passants à se munir d’instruments pour les accompagner. Pour déjeuner, les locaux conseillent Joshua’s Cafe, un restaurant proposant de la nourriture méditerranéenne et orientale depuis 40 ans. On peut se rafraîchir en se rendant à l’entrée de la ville où se trouve le Big Deep, un petit lac au milieu de la forêt dans lequel on peut se baigner.

Phoenicia

Crédits photo : Elise Pontoizeau

À 25 minutes à l’ouest de Woodstock se trouve la commune de Phoenicia. Entouré de collines et de montagnes, ce village touristique est le point de départ de plusieurs randonnées. Les plus sportifs pourront descendre la rivière sur une bouée grâce au Town Tinker Tube Rental. En traversant le pont voisin, on arrive rapidement vers l’ancienne gare de Phoenicia. Le beau bâtiment est listé au registre national des lieux historiques et vaut le détour. Il abrite aujourd’hui un musée. Dans ce même lieu, on peut monter à bord de véhicules à pédales qui circulent sur les anciens rails. Ces derniers longent le ruisseau Esopus Creek, les paysages sont somptueux. Pour terminer la journée, quoi de mieux qu’un repas dans un “diner” traditionnel américain ? Le Phoenicia Diner, situé le long de la route à l’entrée de la ville, est connu dans la région. Sa carte interminable rend le choix difficile mais on y mange copieusement et à des prix corrects.

Pine Hill – Colonial Inn

Crédits photo : colonialinn.com

Si vous voulez un endroit pour passer la nuit, ne cherchez pas plus loin. Le Colonial Inn nous transporte immédiatement dans l’Amérique rurale du XIXème siècle. Alors que des trophées de chasse (daims, biches et ours) ornent les pièces, de vieux meubles font aussi le charme du rez-de-chaussée parfumé à l’encens. Steve, propriétaire de l’hôtel et chasseur-pêcheur expérimenté, vous proposera sûrement de vous servir une bière directement de son réfrigérateur et de le rejoindre sur la terrasse avec ses amis du village de Pine Hill. Installé dans la région des Catskills depuis une quarantaine d’années, il saura vous conseiller sur les activités à faire dans les environs.

Les chambres du Colonial Inn ne sont pas des plus modernes et confortables mais elles sont abordables et suffisent pour passer une bonne nuit. Le lendemain matin, les convives sont attendus dans la salle à manger, à la décoration toute aussi singulière. La fille de Steve y préparera un petit-déjeuner typiquement américain.

Kaaterskill Falls

Le bassin supérieur dans lequel il est possible de se baigner. Crédits photo : Flickr – ScubaBear68

En empruntant la jolie New York State Route 214 vers l’est pendant 45 minutes, on arrive sur le magnifique site des Kaaterskill Falls. Cette cascade divisée en deux parties mesure 79 mètres de haut au total, ce qui fait d’elle l’une des plus hautes de l’État de New York.

Longtemps décrite et représentée dans des romans et peintures du début du XIXème siècle, elle est aussi un endroit très visité.Sy rendre tôt le matin durant les week-ends ou en semaine, par temps sec, est préférable. Une fois sur place, on peut très facilement accéder à une plateforme d’observation offrant une vue imprenable sur la cascade et les reliefs verdoyants de Hunter Mountain. En revenant en arrière, d’autres chemins de randonnée vers le North-South Lake sont disponibles, tout comme un sentier menant vers le bas de la cascade.

La marche n’est pas difficile mais il faudra s’équiper de bonnes chaussures et être très attentif car le chemin est étroit et peut être glissant. Pour se baigner, la meilleure option est de ne pas emprunter les escaliers vers le bas de la cascade mais de continuer quelques mètres plus loin vers le bassin supérieur, dans lequel se jette aussi la chute.

Malheureusement, les Kaaterskill Falls ont connu des décès de promeneurs. Ces derniers se sont approchés trop près de la cascade, souvent dans l’objectif de prendre des photos. Bien que de nouvelles mesures de sécurité ont été prises, mieux vaut être prudent.

New Paltz

Crédits photo : Wikipedia Commons – Daniel Case

En reprenant le volant vers New York City, plusieurs petites villes valent la peine de s’arrêter. New Paltz, par exemple, où l’on retrouve une ambiance assez similaire à Woodstock. Après un repas à Mexican Kitchen, un petit restaurant qui sert de la nourriture typiquement mexicaine, prenez quelques minutes pour déambuler dans les rues colorées de New Paltz. La ville a un véritable lien avec la France puisque sept familles françaises et belges s’y sont établies en 1677 pour exercer leur foi protestante, loin des persécutions en Europe. Leurs maisons de pierre existent toujours et se situent le long de Huguenot Street. Il est possible de les visiter. Dans ce même quartier, on peut admirer la reproduction d’une église de 1717 ainsi qu’un cimetière où les premiers colons huguenots reposent.

Cold Spring

Crédits photo : Elise Pontoizeau

Un dernier arrêt avant de retrouver New York: Cold Spring, une commune au bord de l’Hudson River. Son centre-ville, avec ses immeubles du XIXe siècle, est inscrit au registre national des lieux historiques. Au moment du coucher de soleil, une jolie lumière y règne. On peut s’arrêter prendre un mojito au Cold Spring Depot. La menthe est récoltée sous les yeux des clients, dans un petit potager.