Cinq incubateurs de start-ups avec une “French touch”

Bien entendu, un entrepreneur français qui vient aux Etats-Unis n’a pas pour première ambition de se regrouper avec les siens. Mais la connexion francaise est un réseau qui peut ouvir des portes. Voici une liste de structures américaines – incubateurs, accélérateurs, bureaux partagés – avec une touche française.

Le French Tech Hub (San Francisco, Boston)

C’est l’incubateur labellisé par le gouvernement français, originellement créé par la région Ile-de-France. Il a été inauguré en grandes pomples par Francois Hollande au mois de février 2014. Basé à San Francisco (Dogpatch), il possède aussi une antenne à Boston, dans le Cambridge Innovation Center.  “Nous avons 77 entreprises françaises clientes aux Etats-Unis. Une petite dizaine sont hébergées dans nos bureaux. Pour les autres, nous effectuons des missions de conseil.  Nous vendons aussi la possibilité d’avoir une adresse postale. L’idée n’est pas de bâtir un village gaulois. La moitié de nos consultants ne sont pas français”, affirme Xavier Wartelle, le patron de la structure. “Nous proposons aussi un service de coaching gratuit”, ajoute-t-il. Site ici

ERAI (Philadelphie, Atlanta)

La Région Rhones-Alpes dispose de deux structures à Atlanta et Philadelphie, où elle aide des entreprises francaises à s’implanter aux Etats-Unis. Elle met à disposition des bureaux, et fournit plusieurs services à destination des entrepreneurs, qu’il soient issus de la region ou non.“Actuellement, nous aidons 16 entreprises à Atlanta, et cinq à Philadelphie. Notre idée, c’est d’aider les entreprises à décoder l’environnement institutionnel, et de donner un cadre de travail qui donne envie”, affirme Laurent Van Soen, le directeur général. Site ici

Spark-Labs (New York)

L’incubateur monté à Union Square par Christophe Garnier est ouvert à tous les entrepreneurs, mais accueille principalement des Français et des Européens. Ses tarifs ? A partir de 550 dollars par mois pour une personne. Sa structure, Spark-Labs, réalise également des missions de coaching et d’accompagnement pour des patrons français. Site ici

Orange Fab (San Francisco) 

Orange a créé en 2013 un accélérateur de start-up à San Francisco. Les entreprises sélectionnées sont  hérbergées (gratuitement) pendant trois mois, accèdent à différents services de coaching, tandis qu’Orange s’engage à investir dans l’entreprise, jusqu’à 20 000 $. Site ici

Parisoma (San Francisco)

Parisoma a été créé en 2008 par l’agence de communication parisienne Fabernovel, dirigée par Stéphane Distinguin. Cet espace de co-working rassemble une soixantaine d’entreprises de tous horizons, et organise des conférences et événements de networking. Basé dans le quartier de Soma, à San Francisco, il a été désigné comme l’un des “endroits les plus cools pour travailler aux Etats-Unis” par Business Insider. Bureaux en open-space à partir de 345$/mois, bureaux réservés à partir de 595 $/mois. Site ici