Pourquoi certains Etats américains interdisent-ils la vente de voitures le dimanche ?

Les États-Unis, ses pick-up, sa route 66 et ses… concessionnaires auto fermés le dimanche. Pourquoi donc est-il si difficile d’acheter une voiture le dimanche aux USA ? C’est la question bête de la semaine. En voiture Simone.

Des lois d’inspiration religieuse sont à l’origine des fermetures de certains magasins le dimanche aux Etats-Unis. Les “Blue laws”, aussi appelées “Sunday laws”, ont été mises en place au XVIIème siècle. Le dimanche, comme en France, était considéré comme “le jour du seigneur”, une journée non travaillée permettant notamment aux citoyens de se rendre à l’église. La tradition perdure. Les Américains interdisent ou restreignent les ventes de certains produits le dimanche, comme l’alcool ou les voitures. Dans l’Etat de New York par exemple, les bars et restaurants n’avaient, jusqu’à récemment, pas le droit de vendre d’alcool entre 4am et midi. En Californie, l’interdiction s’étend de 2am à 6am toutes les nuits de la semaine.

Les États-Unis ayant prononcé la séparation de l’Église et de l’État il y a plus de deux siècles, comment des lois d’origine religieuse comme les “Blue laws” peuvent-elles encore s’appliquer aujourd’hui? Comme l’explique la fondation laïque Freedom from Religion sur son site internet, “la cour suprême des USA a jugé que même si les Blue laws avaient initialement un but religieux, elles constituent aujourd’hui un principe laïc qui fixe un jour de repos commun à tous les Américains” .

Si les fermetures dominicales font partie des habitudes américaines, ce n’est plus forcément vrai partout. Pour favoriser la reprise économique après la crise de 2007, certains Etats ont revu leur législation. Ainsi, la Floride ou la Californie autorisent-elles par exemple les concessionnaires à ouvrir le dimanche. Dix-huit Etats interdisent ou restreignent encore les ventes dominicales de voitures (Illinois, Dakota du Nord, Texas, New Jersey, Mississippi, Louisiane, Oklahoma, Colorado, Minnesota, Iowa, Missouri, Wisconsin, Indiana, Pennsylvanie, Maine, Utah, Nevada, Michigan). Dans la ville de New York en revanche, “les Blue laws ne s’appliquent plus depuis longtemps. Les concessionnaires ont décidé d’un commun accord qui devait ouvrir ou non. Honda est ouvert le dimanche mais sur des horaires réduits, de 12m à 5pm” explique George Vakkou, directeur des finances pour la marque japonaise à Manhattan. En revanche, Watery Mena, qui travaille chez Mini à Manhattan, explique que “les concessionnaires de luxe comme Mini, Mercedes ou Lexus ont décidé de fermer”.

L’ouverture des concessions automobiles le dimanche divise. “A choisir, je préférerais être fermé et que chaque employé puisse profiter de sa famille” confie George Vakkou. D’autres aimeraient autoriser la vente de voitures le dimanche. C’est notamment le cas des législateurs du New Jersey qui ont tenté de faire passer une loi en 2011. Une proposition refusée par les concessionnaires locaux.