Implantation aux US: comment la vidéo peut faire la différence

Laurent Zeilig et Julien Bourgon

(Article partenaire) Mettre Hollywood au service de votre implantation aux Etats-Unis… “Sounds crazy?” Ça ne l’est pas. C’est même le métier de Laurent Zeilig et Julien Bourgon, les fondateurs de TDP Films.

“La première erreur de certains clients européens est de penser que tourner aux Etats-Unis c’est forcément très cher, constate Laurent Zeilig. Il n’en est rien: produire un film promotionnel, du “short content”, comme on dit en anglais, c’est par exemple plutôt moins cher qu’en France, en raison des coûts salariaux”. En intégrant toute la chaîne de production, TDP Films permet aussi de maîtriser les coûts, tout en assurant la qualité nécessaire, aussi bien que la créativité qui permettra à la marque de bénéficier du meilleur impact.

La qualité, en matière de vidéo comme dans toute création, suppose le recours à des professionnels expérimentés. C’est pour cela que TDP Films, fondé à Paris, s’est installé à Los Angeles il y a quatre ans. Forts de leur expérience en court et long métrage, les deux fondateurs ont puisé dans leurs relations pour constituer une équipe qui regroupe les meilleurs professionnels de tous les secteurs: la liste des partenaires de TDP est longue, des spécialistes du drone à ceux de la réalité virtuelle, en passant par l’un des rois de la publicité automobile, JB Jay.

A l’heure où la vidéo est omniprésente, on a parfois tendance à penser qu’il suffit d’un iPhone pour faire une vidéo qui deviendra virale. “C’est trompeur: s’il est vrai que les budgets peuvent être raisonnables -on peut désormais avoir des films promotionnels intéressants et professionnels pour moins de 10,000 dollars, ce qui n’était pas envisageable il y a peu- il y a tout de même un minimum d’exigences professionnelles pour ne pas abîmer l’image d’une marque”. Lorsque la marque de jeans Kaporal, basée à Marseille, a voulu “américaniser” son image, elle a fait appel à TDP Films. Résultat, une série de films -de la publicité pour cinéma à la boucle instagram de 15 secondes- avec le danseur américain Lil Buck.

L’organisation de TDP Films, un “noyau dur”, entouré d’un réseau étendu de collaborateurs permet de gérer tout type de budget, “de moins de 10.000 dollars à plus de 400.000!”. Une versatilité qui permet de se concentrer sur l’essentiel: quelle histoire la marque veut-elle raconter? Là encore, souligne Laurent Zeilig, “si le sujet est riche, ou particulièrement visuel, une production très simple peut permettre d’atteindre le résultat souhaité”. C’était le cas pour la marque de lingerie française Chantelle, pour laquelle TDP Films a réalisé un film récemment. “L’idée était toute simple: faire le making-off d’un shooting photo”. Le résultat est glamour à souhait:

Même si le “potentiel de sexyness” n’est pas le même pour tous les produits, “toutes les marques ont une histoire à raconter”. Finalement, une belle définition pour le métier de TDP Films.

Contacter TDP Films ici.

—————-

Note: les “articles partenaires” ne sont pas des articles de la rédaction de French Morning. Ils sont fournis par ou écrits sur commande d’un annonceur qui en détermine le contenu.