Immobilier: investir en France en tant qu’expatrié.e

En savoir plus

(Article partenaire) Investir peut faire peur et se lancer depuis l’étranger constitue souvent un frein. Toutefois, il est possible et surtout intéressant dinvestir lorsqu’on est expatrié.e pour se constituer un patrimoine sûr, en faisant appel à un tiers pour qu’il soit vos yeux, votre voix et vos oreilles. Comment accéder à un investissement immobilier en France en tant qu’expatrié.e ?

Pourquoi investir en France ?

Il est très intéressant pour les expatriés français d’investir en France en ce moment. En effet, les taux d’emprunts immobiliers sont historiquement bas depuis 2017, et la tendance semble se prolonger en ce début d’année 2019. Ces taux avoisinent les 1,5% voir les 1%, hors assurance. Cette situation exceptionnelle est une véritable aubaine pour les investisseurs immobiliers. Des taux à ce niveau influent directement sur la rentabilité du bien. En effet, à 1%, l’investisseur ne rembourse quasiment que l’équivalent de l’emprunt, sans les intérêts. L’investissement gagne en rentabilité bien plus rapidement. En tant que non résident, la banque appliquera une sur-cote entre 0,20% et 0,40% par rapport au taux délivré à un Français en France, en compensation du risque.

Certains pays comme le Portugal peuvent également être intéressants pour investir car le niveau des prix y est plus bas. Cependant, les taux d’emprunts sont plus élevés (entre 3% et 4%) ce qui pèse directement sur la rentabilité du placement. En effet, il est important de noter qu’un investissement ne comprend pas que le prix d’achat mais aussi les frais de notaire, les rénovations et travaux, les frais de délégation (si vous passez par un professionnel) etc. Si vous devez faire un emprunt bancaire pour réaliser votre projet, le prix à l’achat ne sera pas suffisant pour rendre l’investissement rentable si les taux d’emprunt sont élevés.

Investir en France est aussi un placement sûr et sécurisé. Lorsque vous y réalisez un achat immobilier, il y a automatiquement passage devant un notaire, ce qui sécurise et officialise votre investissement. De plus, contrairement à certains pays étrangers où le droit du sol est différent et où vous êtes propriétaire pendant un nombre donné d’années, en France vous êtes en pleine propriété du bien de façon illimitée. Vous pouvez ainsi vous constituer un patrimoine et le transmettre à votre descendance.

Beaucoup d’expatriés se questionnent sur leur retraite. En effet, suivant les pays, on ne cotise pas de la même manière. Par exemple, un travailleur expatrié à Dubaï ne cotise pas pour sa retraite. Il peut être alors intéressant de se constituer un patrimoine dans son pays d’origine, la France, afin de s’assurer une rente.

Comment financer son investissement en étant expatrié.e ?

En tant qu’expatrié.e, vous êtes non-résident fiscal français si :

– Vous ne séjournez pas plus de 6 mois par an en France ;
– Vous n’êtes pas agent de l’Etat exerçant votre mission dans un pays où vous n’êtes pas soumis à un impôt personnel sur vos revenus ;
– Vous ne pratiquez pas d’activité professionnelle en France à moins que celle-ci ne soit accessoire ;
– Vos centres d’intérêt économique ne sont pas en France.

Si vous ne remplissez pas ces conditions, vous êtes résident fiscal français. Cela peut aussi être le cas si vous êtes marié.e ou lié.e par un PACS à un.e résident.e français.e, puisque l’imposition est commune aux deux parties. Dans ce cas, vis-à-vis des banques, l’emprunt se fera de manière classique, vous ne serez pas considéré.e comme expatrié.e.

Investir à distance est très compliqué si vous le faites vous même. Il peut être judicieux de le déléguer à une personne de confiance que ce soit un membre de votre famille, un ami ou un professionnel. En effet, un investissement comporte des étapes longues et nombreuses (réalisation des visites, suivi des travaux, mise en location, recherche d’un locataire etc.) difficilement réalisables lorsqu’on est à distance ou même par téléphone. C’est pourquoi il peut être judicieux de déléguer ce projet à un tiers.

Pour le financement, il faut vous adresser à des banques commerciales présentes sur le territoire. Un investissement réalisé par un.e expatrié.e sur le territoire français est considéré par ces banques comme présentant plus de risques. C’est pour cette raison qu’elles vous demanderont un apport plus important. Cet apport s’élève à 20% ou 30%.

Si vous souhaitez faire appel à un courtier pour obtenir les meilleures conditions d’emprunt, tournez-vous vers un courtier spécialisé qui connaît toutes les nuances et spécificités des investissements d’expatriés. Il est important que ce dernier soit expert, les financements des banques sont différents par rapport aux résidents français. De plus, il sera à l’aise avec les problématiques que vous serez amené.e à rencontrer comme la question du contrat de travail par exemple. En effet, le droit du travail est différent en France et à l’étranger.

Les sociétés spécialisées dans l’investissement immobilier pour expatriés

De nombreux expatriés à Londres, en Chine ou encore au Canada ont déjà fait appel et accordé leur confiance à Investissement Locatif. La société accompagne ses clients et les conseille dans toutes les étapes de l’opération immobilière: de l’élaboration du projet à la mise en location du bien, et même jusqu’à sa gestion locative si le client le souhaite.

Leurs équipes de chasseurs immobiliers savent dénicher un bien à haut rendement locatif que ce soit à Paris, Bordeaux, Marseille ou encore Lille. Spécialisés dans l’ancien, ils sauront vous trouver des biens décotés et souvent en “off market”. Une fois rénové et décoré par les pôles Architecture et Décoration de l’entreprise, le bien sera prêt à être loué. Leurs clients, expatriés ou non, ne s’occupent de rien. Ils peuvent suivre l’avancement de leur projet à distance. Tranquillité assurée.

—————-
Note: les “articles partenaires” ne sont pas des articles de la rédaction de French Morning. Ils sont fournis par ou écrits sur commande d’un annonceur qui en détermine le contenu.

En savoir plus