Pourquoi le hot dog s’appelle-t-il ainsi ?

(Credit : Ed Bierman/Flickr)

« Nous estimons que les Américains mangent 20 milliards de hot dogs chaque année », indique Eric Mittenthal, président du National Hot Dog and Sausage Council (NHDSC). Lors des jours fériés tels que le Memorial Day et Independence Day, « 818 hot-dogs sont mangés chaque seconde ». On le sait: les Américains adorent les hot dogs. Quand ils en mangent, ils ne se demandent pas pourquoi il s’appelle ainsi. Nous, oui. C’est la question bête de la semaine.

« L’origine du mot hot dog suscite autant de débat que l’existence des soucoupes volantes, plaisante le National Hot Dog and Sausage Council. Tout le monde revendique l’invention de ce pseudonyme accrocheur ».  Une chose est sûre: les Américains n’ont pas inventé le hot dog, du moins la saucisse qui le garnit. Il a été créé « au XVIe siècle, à Coburg, par un boucher allemand du nom de Johann Georghehner », rapporte l‘organisation.

Selon elle, les immigrés allemands auraient importé leurs saucisses outre-Atlantique dans les années 1800 ainsi que leurs teckels. Les toutous – longs et courts sur pattes – de cette race originaire d’Allemagne ont très vite été surnommés « Weenie Dog » ou encore « Sausage Dog » (chien-saucisse) par les Américains.

Bruce Kraig, auteur de l’ouvrage Hot Dog: A Global History, explique que le mot hot dog est né d’une boutade: appeler ce sandwich ainsi était une façon d’ironiser sur la provenance de la viande à l’intérieur du pain.

La première trace écrite de ce terme date de la fin du XIXe siècle. L’étymologiste Barry Popik, reconnu pour avoir percé l’origine des surnoms “Big Apple” et “Windy City”, indique que le mot est apparu pour la première fois dans le magazine universitaire, The Yale Record, le 19 octobre 1895 : « Contents, ils ont grignoté des hot dogs pendant tout le service ».

Autre information que l’on retrouve dans le livre de Bruce Kraig : « les étudiants de Yale avaient baptisé “dog wagons” les chariots vendant des hot dogs à l’extérieur de leur dortoir (…) Le plus fréquenté de tous étaient surnommés “The Kennel Club” (le club chenil) ».

Dans son ouvrage, Bruce Kraig ajoute que les premiers hot dogs ont été vendus dans le quartier de Bowery à New York dans les années 1860. Onze ans plus tard, le boucher allemand Charles Feltman a ouvert un petit stand à Coney Island, quartier de Brooklyn connu pour sa fête foraine, avec un menu unique  : une saucisse chaude nichée dans un pain brioché. Le hot dog tel qu’on le connait aujourd’hui est né. 

- Services -