Hollande à la dérive

Crédit: www.gouvernement.fr

Revue de presse. À en croire la presse américaine, la France va mal. Et pour cause, les décisions “politiquement correctes” de François Hollande et les gaffes de son Premier ministre enfoncent de plus bel le pays dans la crise.

“L’emblème du parti socialiste victorieux est une rose, mais cinq mois après l’élection de François Hollande, la fleur se fane et les pétales tombent.” Une métaphore qui donne le ton de cet article paru dans le New York Times, intitulé “Les socialistes français, sous les projecteurs, font preuve d’un manque de Fraternité“. Déconcerté, le quotidien dresse un état des lieux de la France, ses craintes et ses déceptions. “Les patrons sont en colère, les travailleurs sont en colère et les erreurs s’accumulent, laissant les socialistes, qui ne sont jamais d’accord, s’en prendre à leurs propres dirigeants.

Le premier responsable est sans aucun doute François Hollande. “Trop de rigueur économique“, “trop de taxes“, ses décisions et son flegme face à la dégradation de la situation économique inquiètent le New York Times. “Même Le Monde, tendance centre-gauche, s’est demandé en couverture mercredi soir: ‘Hollande a-t-il sous-estimé la crise?’ “. Qualifié d'”indécis et vague“, Hollande est partagé entre tenir ses promesses de campagne et sortir la France de la crise. Mais le président a choisi le “politiquement correct” et se montre “somnolent face à la crise économique“, estime le quotidien.

Ministres en ligne de mire

François Hollande n’est pas le seul dans la ligne de mire du New York Times, qui s’en prend à l’ensemble du gouvernement. “Probablement pire, ses ministres ont montré peu de discipline lors de leurs commentaires en public, parfois contredisant les décisions du gouvernement, parfois pensant à haute voix.” Jean-Marc Ayrault, à son tour, n’échappe pas aux critiques. Le journal voit en lui “un Premier ministre décent mais peu inspirant.”

Cerise sur le gâteau, le quotidien new-yorkais agrémente l’article d’une étude sur la satisfaction des Français à l’égard du gouvernement parue dans Le Figaro. “Environ 64% des Français sont mécontents de leur gouvernement, et seulement 10% estiment que la situation en France s’est améliorée depuis l’entrée en fonction de Hollande“.

Formation anti-sexiste

Un gouvernement divisé et sexiste, en plus! Quand le ministre de l’Agriculture Stéphane Le Foll fait la promotion des femmes dans son ministère, “bien que les dossiers soient très techniques“, la France s’attire les foudres de la presse américaine. L’occasion en or de dénoncer les “gaffes de haut niveau” du gouvernement. “D’abord, c’était Dominique Strauss-Kahn qui qualifiait les femmes de “matériel”  (…) Mais quand ce mois-ci, le ministre de l’Agriculture français – dans une interview à propos de la promotion de l’égalité des sexes – a suggéré que les femmes avaient du mal dans les emplois techniques, c’en était trop“, accuse le Washington Post. Ce dérapage verbal n’a pas échappé à Time Magazine. “Les membres du gouvernement ne doivent pas seulement faire face à la crise (…). Maintenant ils doivent aussi apprendre à maîtriser leurs penchants sexistes à travers des cours obligatoires visant à éliminer les stéréotypes de sexe et les discours condescendants.” Le quotidien fait référence aux formations de 45 minutes proposées dans les ministères par Caroline de Hass, l’ex-membre d’Osez le féminisme devenue conseillère de Najat Vallaud-Belkacem. “En d’autres termes, les dirigeants du pays retournent à l’école pour suivre une formation anti-sexiste. Bonne chance pour y arriver.