“Hi Karl”, l’app des sorties à New York

En savoir plus

Hi Karl
Site Web et chatbot Messenger

Karl on le connaît tous. C’est l’oncle un peu décalé, fêtard, chubby, qui a tout testé, qui connaît les bons plans et pour qui le monde de la nuit n’a plus de secret“, explique Florian Doumenc à propos de l’application qu’il a fondée et développe avec Rhys Walsh-Tindall.

Le concept de “Hi Karl”: les utilisateurs peuvent discuter avec Karl via Messenger ou sur son site web. On lui raconte ce qu’on aime, ce qu’on cherche et en quelques secondes, l’application propose, avec un brin d’humour parfois, plusieurs lieux et événements adaptés. “Quand on sort du travail, si on a envie d’un concert cool autour de soi, on parle à Karl et, en dix secondes, on en trouve un. Le but est de faciliter la découverte de concerts, de ramener des gens dans les salles, en face des artistes, et de les sortir de la maison et de Netflix”, explique Florian Doumenc.

Trois ans plus tôt, le jeune homme formé en finances et en études de marché intègre la startup Glow Digital Media où Rhys Walsh-Tindall, originaire de Brisbane en Australie, est ingénieur-développeur.

On a vraiment vécu une superbe première expérience en start-up, enrichissante, avec beaucoup de dynamisme et des gens incroyables”, se souvient le Français. Au bout d’un an, les deux amis s’envolent pour neuf mois à Singapour où l’entreprise a des objectifs d’expansion. “Après ça, Rhys est retourné à l’Université en Australie, et moi j’ai rejoint Dataiku (entreprise française spécialisée dans le développement de méthodes prédictives à partir de données, ndr) à New York pour les aider à se développer aux Etats-Unis“.

L’idée de lancer Karl est survenue quand Florian Doumenc se promenait à Greenpoint un dimanche soir. “J’arrive près de l’East River, au WNYC Transmitter Park et là je tombe sur un concert qui avait l’air génial, mais qui venait de se terminer. Et je me dis qu’il faudrait qu’on trouve un moyen de ne pas rater des événements comme celui-là.

Émerge alors l’idée d’une application qui permettrait d’avoir accès à des recommandations d’événements personnalisés, en fonction du lieu où l’utilisateur se trouve et de ses goûts. Baptisée “Hi Karl”, en référence au DJ britannique Carl Cox, “l’application a commencé comme un projet parallèle, avec la volonté d’appliquer et lier les nouvelles technologies de Machine Learning et de science des données que je maniais chez Dataiku à un secteur qui m’intéressait : les événements et la musique”, explique l’entrepreneur.

En octobre 2016, il quitte Dataiku pour se consacrer pleinement au développement de Karl. “Deux snapchats et quelques jours de réflexion plus tard, Rhys saute dans un avion et arrive à New York pour travailler sur le projet”. Un mois plus tard, la version beta est lancée.

Fin janvier, leur projet prend une nouvelle ampleur. “Hi Karl” est sélectionné par l’incubateur Project Music à Nashville. Il leur apporte un soutien financier, tout en mettant “Hi Karl” et trois autres jeunes entreprises en relation avec des experts ou des chefs d’entreprises reconnus dans domaine de la musique et de la tech pendant quatre mois. “En plus, la force de Nashville, c’est qu’elle vit pour la musique. Quand on marche dans la ville, on passe devant tous les acteurs de l’industrie de la musique”, explique Florian Doumenc.

Aujourd’hui, “Hi Karl” rassemble un peu plus de 1.400 utilisateurs par le bouche-à-oreille. Après une fermeture de quelques mois, l’application vient de rouvrir à New York et à Nashville. D’ici fin août, une vingtaine de ville de la côté Est seront couvertes avant la côte Ouest fin 2017.

En savoir plus

Hi Karl
Site Web et chatbot Messenger