Hélène David-Weill: “collectionner n’est pas accumuler”

Hélène David-Weill (au centre), a reçu en novembre dernier le "Anne Morgan’s Women of Courage Award", remis par The American Friends of Blérancourt

À propos de l'auteur

Sounds Like Portraits est une série de podcasts réalisée par Philippe Ungar à New York.

Sa parole est aussi rare que son influence est grande dans le monde de la philanthropie franco-américaine. Hélène David-Weill est l’invitée de Philippe Ungar, pour le premier épisode de la collaboration entre French Morning et Sounds Like Portraits, une série de podcasts qui explore la créativité des deux côtés de l’Atlantique.

Epouse du très influent banquier Michel David-Weill, ancien président de la banque Lazard Frères, elle est celle vers laquelle toutes les institutions culturelles françaises se tournent lorsqu’elles veulent une entrée dans le monde philanthropique new-yorkais. Elle fut présidente de The Friends of the Centre Pompidou, ainsi que du Musée des Arts Décoratifs à Paris. Elles est membre du conseil d’administration du Musée d’Art Moderne de la Ville de Paris, du Musée Carnavalet, de Parsons School Paris, de Bard Graduate Center New York et de FRAME aux États-Unis…

Mais Hélène David-Weill est surtout une grande collectionneuse -bien qu’elle s’en défende dans cette interview- et amateur d’art. Elle nous parle de ce qui fait une collection, de son goût pour les arts décoratifs et du mécénat en 2020.

À propos de l'auteur

Sounds Like Portraits est une série de podcasts réalisée par Philippe Ungar à New York.