Un guide français pour affronter le supermarché américain

Plus d'infos

"Guide de survie alimentaire aux Etats-Unis"

Par Estelle Tracy

L'acheter ici 

-20% avec le code "frenchmorning" sur le prix de l'e-book et -10% sur le prix du livre papier, jusqu'au 20 août.



300x300

Lorsqu’Estelle Tracy s’est rendue pour la première fois dans un supermarché américain, elle était déprimée et déboussolée.

“Je ne m’attendais pas à un tel choc culturel ! Même les lessives n’étaient pas les mêmes !”, raconte cette Française de 36 ans, qui s’est installée au sud de Philadelphie en 2002. Et puis, elle s’est habituée. Elle a (un peu) compris comment s’organisaient les rayons, trouvé les équivalents des produits qu’elle utilisait en France, découvert des marques ou des nouveaux produits de très bonne qualité…

De toutes ses observations, Estelle Tracy, qui tient depuis plus de dix ans le blog le Hamburger et le Croissant depuis sa maison de Kennett Square, en a fait le Guide de survie alimentaire aux Etats-Unis, un ouvrage en français, paru juste avant l’été. Cet ensemble d’une quarantaine de pages (disponible en version papier ou numérique) constitue une sorte de feuille de route pour affronter le supermarché américain.

Décrypter le rayon oeuf

Il y est question des différents produits laitiers et yaourts (si chers…) que l’on trouve aux Etats-Unis, des types de pâtes à tarte, de levures, de sucres… On apprend à décrypter le rayon oeuf (pourquoi sont-ils blancs ?), l’étagère farine (pourquoi sont-elles pleines d’additifs ?), on comprend à quoi correspondent les morceaux de viande de boeuf et les labels (une partie un peu succincte à notre goût !).

Des infos utiles pour les nouveaux arrivants ou pour les autres, qui pourront comprendre tout de suite à quoi correspond la whipped cream, qui n’est pas la heavy cream et qui est aussi différente de la sour cream et du butter-milk (sans parler du half-half, très utile pour les quiches, apprend-on).

Estelle Tracy
Credit: Jie Lan d’In The Eye Photography

Si on regrette que la section fromage soit si brève (Estelle Tracy reconnait elle même qu’elle en mange peu), le chapitre “chocolat”, lui, est particulièrement fourni.  Il faut dire qu’Estelle Tracy, passionnée de cuisine et qui peut passer “deux heures” dans un supermarché à la recherche du bon ingrédient, en est une fan absolue. “J’entends souvent des Français dire qu’on ne trouve pas de bon chocolat aux Etats-Unis, mais ce n’est pas vrai ! Beaucoup se limitent au chocolat Hershey’s. Mais il y en a plein d’autres !”

On trouve aussi des indications pour dénicher des produits difficilement trouvables (eau de fleur d’oranger, chocolat à pâtisserie…), et des bons plans pour commander en ligne. Plus classiquement, Estelle Tracy donne divers tableaux d’équivalences des systèmes métriques (à quoi correspond une “cup” en grammes selon les ingrédients etc), ainsi que des listes de vocabulaire (les fruits de mers, les herbes aromatiques…). Le genre d’informations que l’on trouve éparpillées sur Internet et qu’il peut être utile d’avoir rassemblées.

“Enlever du stress aux nouveaux arrivants”

“A la base, j’avais créé en 2006 sur mon blog un document d’une douzaine de pages avec ce genre d’informations. Il était très apprécié, j’avais sans cesse des commentaires dessus. Je me suis dit qu’il y avait matière à faire quelque chose de plus consistant”, raconte cette ingénieure française, arrivée aux Etats-Unis pour travailler, en tant que VIE, chez Total en Pennsylvanie. Un an plus tard, elle se marie avec un Américain (“rencontré à la cafétéria de l’entreprise”), et a poursuivi sa carrière aux Etats-Unis, principalement dans une société informatique, tout en s’occupant de ses deux enfants.

En mars dernier, elle a décidé de se consacrer pleinement à son blog et à l’écriture, avec ce premier guide. “L’idée c’est d’enlever du stress aux nouveaux arrivants, qui en ont déjà beaucoup avec tout ce qu’ils doivent gérer”, nous explique-t-elle.  Et de dédramatiser. Elle qui revenait à chaque fois de France avec de multiples produits dans ses valises a fini, peu à peu, par tout trouver… Sauf son chocolat Poulain praliné préféré.

Désormais, Estelle Tracy peut également compter sur Le Marché French Morning, elle y retrouvera tous les produits qui lui manquent et pour lesquels on a tant de difficultés à trouver des remplaçants.

Plus d'infos

"Guide de survie alimentaire aux Etats-Unis"

Par Estelle Tracy

L'acheter ici 

-20% avec le code "frenchmorning" sur le prix de l'e-book et -10% sur le prix du livre papier, jusqu'au 20 août.



300x300

- Services -
PARTAGER
Photo du profil de Jessica Gourdon
Basée à New York depuis 2012, Jessica Gourdon collabore à French Morning depuis son arrivée dans la Grosse Pomme. Elle suit de près l'actualité du business franco-américain, ce qui la conduit aussi bien à parler de Mimolette bloquée à la frontière que de start ups fraîchement débarquée à Silicon Alley.
  • Christina Rebuffet

    Ça me fait penser à la 1ère fois que mon mari (français) est venu rendre visite à mes parents (américains) pour la 1ère fois–on a passé plus de 3 heures à “visiter” le Wal-Mart du coin, à faire des photos, à regarder les produits, lire les étiquettes, etc. Découvrir les supermarchés d’un autre pays est toujours une expérience intéressante !

    • Je peux aller jusqu’a dire que c’est un hobby pour moi 🙂

      • Karine Nogueira

        Idem !!!! Quand je suis arrivée à Las Vegasn j’ai passé des heures à découvrir les magasins avec plaisir !!! Wallmart, Whole food, trader joe , target quand on ne connait pas les marques ce n’est pas toujours évident … et je suis “très guide” donc je trouve que c’est une bonne idée !!!!

  • La 2eme photo a ete prise par Jie Lan dans le cadre de son projet “People of Kennett Square” : http://www.intheeyephotography.com/2015/05/people-of-kennett-square-estelle-tracy/ Pouvez-vous ajouter le credit dans l’article ? Merci beaucoup !

  • Cathy

    J’ai fait cette experience il y a maintenant 13 ans, on s’habitue, on fait des decouvertes bonnes et aussi moins bonnes ! Vous trouvez beaucoup de produits francais en ligne maintenant. J’ai trouve plusieurs sites qui vendent de produits venant de France (genre levure Alsa, Mayonnaise Amora, Cornichons, Chocolat Cote d’Or que je trouve dans un magasin appele Rodman ici a Washington D.C, ect). Mais je ne cherche plus a trouver LE produit qui va me rappeler la France ou qui va s’en rapprocher le plus, quand on vit a l’etranger on s’adapte. Mais il est vrai que la decouverte est interessante !

    • Je suis moi aussi arrivée ici il y a 13 ans 🙂

  • jjlasne

    Franchement! Faut etre con pour avoir besoin d’ un guide pour se retrouver dans un supermarche americain… Un supermarche est un supermarche n’ importe ou dans le monde. Les produits sont rarement differents vus qu’ ils sont controlles par les memes – few/peu – multinationales. En ce qui concerne les produits franchouillards, faut les laisser derriere et s’ adapter vite fait a la situation presente ou retourner au terroir et pleurnicher dans son cafe au lait et tartines beurrees au p’tit dej. Pourquoi pas un guide sur Costco, le mega-entrepot populaire avec les familles nombreuses du tiers-monde? Ou Wal-Mart, le haut lieu de la basse classe americaine?

    • Cathy

      Pas tres sympa votre commentaire. Malheureusement tout le monde n’a pas votre excellente capacite d’adaptation ! Nous vivons a l’etranger, certe, mais ca ne veut pas dire qu’il faut oublier ses racines.

    • Michele Allegaert

      Vous auriez pu formuler votre opinion autrement. Et bien nous sommes nombreux a être cons. Au debut j’ai passé désespérément des heures a chercher un paquet de farine et a essayer de comprendre les differents morceaux de viande. Croyant acheter un beau steak, je me suis retrouvee avec du boeuf a bouillir. Bien sur on finit par apprendre et s’adapter. On change sa façon de cuisiner en utilisant tous les produits jusque la inconnus, les influences sud américaines, asiatiques, etc. Estelle bravo, l’important est que l’on parle de vous, meme par un goujat. Seuls ceux qui ne font rien ne seront jamais critiqués. Bonne année !

  • excellente initiative! permet de gagner des mois… et d’être précis non pas sur le supermarché en lui-même bien sûr, mais sur les produits (appellations, définitions, compositions différentes, etc…) Merci

  • Chris

    Dans le fond si cela vous amuse, faut-il encore que ce guide soit gratuit… est-ce le cas? ou est-ce pour se faire du fric sur les gogos expats…

Article précédentCombien ça coûte : le coiffeur à New York
Article suivantCoup dur pour le campus de la FASNY à White Plains