Levées de verres et de fonds pour Alain Juppé à New York

Entre verres levés et levée de fonds, Alain Juppé jongle avec les casquettes à New York.

Le maire de Bordeaux est venu pour participer, ce jeudi soir, à une soirée à 650 dollars l’entrée organisée par les Amis américains de la Cité des Civilisations du Vin. Le groupe veut, avec cet évènement, commencer à lever un million de dollars pour le futur auditorium “Thomas Jefferson” de ce temple du vin, un des “grands travaux” jupéens qui doit être inauguré en 2016.

Le candidat à la primaire UMP pour 2017 est, lui, venu lever de l’argent pour financer sa campagne. Un récent sondage Odoxa le donne au coude à coude avec Nicolas Sarkozy au second tour des primaires (51% contre 49% chez les sympathisants de la droite et du centre). Dès mercredi soir, a appris French Morning, un très discret dîner était organisé par une figure importante de la communauté française de New York -qui a souhaité ne pas être citée- et a rassemblé une petite dizaine de convives dans l’ appartement d’un riche philanthrope américain francophile.

Consigne avait été donnée aux participants, parmi lesquels des anciens dirigeants d’entreprises françaises aux Etats-Unis, de ne pas ébruiter ce diner très secret. Pour soutenir le candidat, les participants – tous Français – étaient invités à débourser jusqu’à 7.500 euros chacun (15.000 pour les couples), le plafond autorisé par la loi française. La somme est déductible des impôts pour les citoyens français.

Un autre fundraiser doit avoir lieu ce vendredi 1er mai au Rainbow Room, le restaurant chic du Rockefeller Center. En présence d’une dizaine d’individus également, il permettra à Alain Juppé, qui ne “bénéficie du soutien d’aucun parti politique” de “présenter sa vision et son projet pour la France”, selon l’e-mail d’invitation relayé par le Canard Enchaîné qui l’a révélé la semaine dernière. “Ce déjeuner devra donc permettre de lever des fonds essentiels pour le financement et le succès de sa campagne. Compte tenu du nombre limité d’invités, une contribution significative est donc attendue”, poursuit le courriel.

Juppé assume

Interrogé jeudi matin, Alain Juppé a choisi d’assumer sa participation à ses diners privés, assurant que “tout le monde le fait” et défendant une pratique légale, “aussi vieille les campagnes électorales” . “Où voyez-vous l’obscurité? Doit-on être milliardaire pour faire de la politique? s’est-il demandé devant quelques journalistes. Evidemment qu’il faut demander un soutien à ses supporters. Je suis très heureux d’être sous le feu des projecteurs et de répondre à vos questions, mais tous les candidats le font! ” a -t-il poursuivi en notant qu’il n’avait pas “la fortune personnelle” nécessaire pour faire campagne. Une pique, peut-être, en direction des conférences grassement rémunérées de Nicolas Sarkozy…

En attendant la vraie campagne, Alain Juppé s’entraîne. Ce jeudi matin, il s’est offert un deuxième petit déjeuner, attablé au zinc du bar à vin du District, le grand marché français de Downtown, pour un espresso (plutôt qu’un café américain), avec croissants, macarons et pains au chocolat. Une petite pause, en compagnie du consul Bertrand Lortholary et du co-fondateur du District Laurent Vasseur, au terme d’une visite de 45 minutes à travers les étals grouillants du nouveau marché.

Ça fait plaisir de recevoir une telle visite, se félicite Laurent Vasseur qui lui a fait le tour du propriétaire. Si on peut travailler ensemble et unir nos forces entre Français, c’est toujours mieux. Les Français ne travaillent pas ensemble d’habitude” .

Alain Juppé serre des mains au #District New York ce matin. Avant de visiter les étals.

Posted by French Morning on Thursday, April 30, 2015

Comme Bruno Le Maire en février, François Fillon en 2013 ou Marine Le Pen en 2011 et bien d’autres candidats à quelque chose avant eux, Alain Juppé vient soigner son image internationale aux Etats-Unis et cela commence par la visite de cette vitrine de la gastronomie française aux Etats-Unis, coincée entre Ground Zero et l’Hudson River. New York est la deuxième étape de son voyage nord-américain, après Montréal, où il a habité lors de sa traversée du désert de 2004.

Vendredi, Alain Juppé rendra visite à l’école publique PS 58 à Brooklyn, dont le programme bilingue est devenu un passage obligé pour les politiques français, et décorera la reine du foie gras Ariane Daguin des insignes d’Officier dans l’Ordre national du mérite à la Basserie Ruhlmann. Il doit aussi rencontrer, comme il est de coutume pour les cadres de l’UMP de passage à New York, les militants new-yorkais en présence du député des Français d’Amérique du Nord Frédéric Lefebvre. Plusieurs Français de New York, non encartés à l’UMP, ont été surpris de recevoir eux aussi une invitation. L’ancien premier ministre profitera de l’occasion pour “amorcer” le lancement aux Etats-Unis de sa plateforme d’initiatives citoyennes “Le Cap, AJ pour la France” .