Goomics: un Français raconte le quotidien de Google en BD

Manu Cornet, ingénieur à Google et auteur de la BD "Goomics"

Je suis un irréductible Gaulois qui se moque de ce qu’il voit!” Ingénieur software depuis 2007 chez Google, Manu Cornet vient de publier Goomics, un recueil de 200 bandes-dessinées inspirées de son quotidien à Google. Clamant son admiration pour Franquin, le père de Gaston Lagaffe, le Français a commencé à publier ses dessins en 2010, sur une version de Google Plus réservée aux employés.

J’ai toujours dessiné, je suis un grand enfant qui s’inscrit dans une tradition française de la satire: j’aime me moquer de la vie privilégiée dont on bénéficie ici, et je me moque des gens qui se prennent trop au sérieux.

Les plaintes des employées sur la piscine non chauffée, le manque de M&M’s, les trajets dans le Google Bus, le jargon omniprésent, les 7 kilos pris en moyenne par chaque nouvel employé, le flop des Google Glass… Rien n’échappe à l’oeil amusé et aiguisé de Manu Cornet, qui ne censure aucun sujet: “Dès que je vois quelque chose de marrant ou de risible, j’en fais un dessin.” D’abord diffusés de manière assez confidentielle sur la version interne de Google Plus, les BD de Manu Cornet sont désormais envoyées à plus de 10.000 employés qui ont souscrit à une liste de diffusion: “Entendre quelqu’un éclater de rire en lisant ma dernière BD est ma plus belle récompense“, reconnaît l’ingénieur.

Les retours sur les BD de Manu Cornet sont en général positifs, mais il arrive que ses dessins froissent certaines personnes: “Je n’adhère pas au politiquement correct, ce qui ne passe pas toujours au sein d’une entreprise américaine. Mon objectif est de faire rire, et je m’excuse quand mes dessins blessent quelqu’un.

Certaines bandes-dessinées ont mis en lumière certains dysfonctionnements au sein de l’entreprise et ont débouché sur des améliorations: “Notre annuaire interne comportait une fonction qui montrait qui l’avait visité récemment. Les employées avaient l’impression d’être suivis, et j’ai publié une BD sur ce sujet. Depuis, cette fonction a été désactivée.

Suite à la publication du memo hautement controversé de James Damore, un ingénieur de Google qui expliquait que les femmes n’avaient pas les mêmes capacités pour occuper des postes d’ingénieurs que les hommes, Manu Cornet a répondu en publiant les portraits de 100 femmes ingénieurs nommées par leurs pairs pour leurs contributions aux différents produits Google. “Ces dessins ont aidé à remonter le moral des employés, au plus bas après toute cette mauvaise presse.

L’équipe dirigeante de Google, passée ou présente, n’est pas épargnée dans Goomics: “Les gens représentés sont facilement reconnaissables, et souvent très haut placés. Je ne me soucie pas de leur retour, mais je reste dans les limites de la politesse. Je suis, en quelque sorte, le bouffon du roi de l’entreprise.

Manu Cornet envisage de publier un deuxième tome de Goomics d’ici quelques années, afin de couvrir les années 2015-2020. “Mon métier d’ingénieur est presque devenu secondaire, par rapport à l’impact du dessin. Dans 10 ans, le code que j’ai écrit aura sans doute disparu alors que mes BD seront toujours là.