Gildas Dousset pourrait obtenir gain de cause contre FAU

Gildas Dousset (à droite) le jour de son mariage avec Paul Rubio.

La ténacité de Gildas Dousset commence à payer. Le bras de fer que ce Français de 31 ans, installé à Fort Lauderdale, avait engagé avec la Florida Atlantic University (FAU), s’est soldé par un résultat positif.

Le jeune homosexuel marié à un Américain, qui avait fait appel en mai dernier devant la Cour de West Palm Beach, afin d’obtenir le droit de payer ses frais universitaire en tant que résident de l’Etat, a enfin vu l’université lui accorder ce droit. “FAU a décidé de ne pas remettre en cause ma légimité à prétendre à une reclassification de mon statut, ce qui est une très bonne nouvelle. Cependant, il faut maintenant que l’Etat de Floride reconnaisse la validation de mon mariage.”

Lire aussi: Un Français attaque en justice la Florida Atlantic University

En effet, Gildas Dousset n’entend pas s’arrêter en si bon chemin. Ragaillardi par la succession de décisions de justice, cet été, ayant déclaré inconstitutionnel l’opposition de la Floride au mariage entre personnes du même sexe, le Français souhaite que son union soit enfin reconnue dans l’Etat où il réside. “La Floride ne peut pas prétendre rester du mauvais côté de l’Histoire aussi longtemps. L’Histoire est en marche et nous pouvons faire en sorte d’accélérer les choses.”

Soutenu par le centre national des Droits pour les gays et lesbiennes basé à San Francisco, Gildas Dousset est devenu l’un des symboles de la lutte homosexuelle et aimerait être l’un des premiers à faire tomber les réticences floridiennes. “Toutes les démarches que j’entreprends depuis des mois sont symboliques, mais elles sont aussi très personnelles. Je mène une vie de couple tout à fait normale avec une personne que j’aime et avec qui je veux vivre. Je suis parfaitement dans mon droit : je suis en couple depuis 2008, installé aux États-Unis depuis 2009, marié depuis un an, et j’ai obtenu ma carte verte en novembre dernier. Il s’agit véritablement d’un problème de justice et d’égalité.”

En attendant, cette reconnaissance officielle, le Français pourrait reprendre ses études de journalisme à FAU, à coût réduit (199,54 dollars par crédit au lieu 718,09 dollars auparavant), et ainsi pouvoir travailler par la suite au côté de son compagnon Paul Rubio, l’un des journalistes de voyages les plus en vue aux Etats Unis.