French Touch Conference: “La marque France est de retour”

Mounir Mahjoubi et Gaël Duval avec les vainqueurs de Pitch in the Plane

Pendant la French Touch Conference, qui s’est refermée mercredi 28 juin à New York, il y a eu des conférences, des pitches, des conversation autour d’un verre et quelques start-ups qui se sont distinguées.

C’est le cas de Mapwize, qui a reçu le prix Pitch in the Plane, un concours organisé dans l’avion entre Paris et New York. Mapwize est une plateforme de cartographie de bâtiments fondée en 2014. “Le principe est de fournir un service équivalent à ce qu’on a en extérieur avec Google Map ou Waze: un plan, un moteur de recherche pour trouver des ressources et un itinéraire“, explique Médéric Morel, co-fondateur, ravi d’avoir convaincu le jury. “La French Touch Conference est un énorme coup de pouce pour nous. On a pu rencontrer des investisseurs, français mais aussi américains. On prend des contacts et ça va nous aider à passer à la vitesse supérieure“.

Entre les conférences, une autre start-up française a marqué des points en proposant une dégustation de vin, où se pressaient de nombreux amateurs. Pour Aveine, l’opération avait pour objectif de faire connaître son produit phare: un aérateur de vin. “Il permet de servir le vin, instantanément dans de parfaites conditions. L’idée c’est de déboucher la bouteille, de mettre l’outil dessus, de prendre en photo l’étiquette, et toutes les informations sont ensuite transmises à l’aérateur qui se règle automatiquement“, explique Nicolas Naigeon, président fondateur d’Aveine. La start-up qui a reçu le prix d’honneur de Pitch in the Plane, a multiplié les contacts à New York: “Pour nous ce prix c’est une preuve de confiance, ça veut dire que notre produit est compris et que notre start-up est crédible et puis la visibilité est énorme“.

Une visibilité qui a permis de nombreux contrats lors des précédentes conférences. “15 millions de dollars ont été levés depuis le début de l’aventure, estime Gaël Duval, le fondateur de la French Touch Conference. Des accords se passent en coulisses, des contacts se font et c’est une grande fierté“.

Cette année, 600 personnes ont participé à la French Touch Conference marquée par la visite de Mounir Mahjoubi, secrétaire d’Etat au Numérique, son premier déplacement à l’international.

Pour Gaël Duval, le pari est gagné: “On a commencé il y a 4 ans, sur le thème de l’anti French Bashing et aujourd’hui la situation est complètement nouvelle avec, pour reprendre une citation de Richard Attias récemment, la marque France qui est de retour“. Un changement profond des mentalités qui se confirme avec la présence de nombreux Américains pendant ces deux jours de conférences. “Les Américains avaient tendance à voir la France comme un fournisseur de bons ingénieurs, maintenant ils voient qu’on a des entrepreneurs qui vont jusqu’au bout. C’est important“.