Los Angeles obtient le label “French Tech Hub”

Quand on parlera de “French Tech” aux Etats-Unis, il faudra aussi compter sur Los Angeles. Vendredi 15 octobre, le premier ministre Manuel Valls a annoncé la labellisation de dix nouveaux “French Tech Hubs”, dont la Cité des anges. C’est la troisième ville des Etats-Unis à l’obtenir après New York et San Francisco.

Attribué par l’Etat français, le label “French Tech Hub” vise à structurer l’écosystème des start-ups venues de France. En pratique, les hubs permettent aux nouveaux arrivants de bénéficier de l’expérience d’entrepreneurs déjà implantés et de financements publics pour organiser des événements communs. L’obtention de ce label a été porté localement par la French Tech LA, French Accelerator, le Consulat de France à Los Angeles et la Chambre de commerce (FACC). 

Contrairement à San Francisco et New York, la “Silicon Beach” était méconnue des entrepreneurs français, alors que c’est la troisième communauté entrepreneuriale la plus dynamique à l’international derrière Tokyo et New York. Pour contrer cette fatalité, l’équipe de French Tech LA la présente comme une véritable alternative. “La Silicon Beach offre la possibilité de tester le marché américain à grande échelle. De même, cela revient 10 fois moins cher de s’installer à Los Angeles qu’à New York ou San Francisco. Sans compter que le coût des ressources humaines est avantageux : les salaires sont moins élevés à Los Angeles, et il y a de nombreux ingénieurs (11.000 diplômés chaque année) ainsi que moins de turn-over”, argumente Laurent Ruben, fondateur de French Accelerator.

Ce nouveau label va aider à fédérer tous les acteurs de la “French Tech” . Pour cela, ils vont utiliser le futur site web de la French Tech, et organiser une série d’événements de networking et des conférences avec des pointures du milieu comme le PDG de Tinder.