French Nanny New York, la nounou francophone sur demande

Pour en savoir plus

 

Le site de French Nanny New York

Quelqu’un qui fait des études de droit et devient “captain” (chef de rang) chez Daniel est capable de tout, même de créer un service de nounous francophones à New York.

Thibault Lemoine, un Français qui habite Astoria, a lancé fin décembre French Nanny New York, un site qui permet de mettre en relation des nounous professionnelles francophones avec des familles. Le site est basé sur le modèle du réseau French Nanny London, fondé par une amie  de Thibault Lemoine fin 2012 et qui a trouvé son public auprès des nombreux expatriés de la capitale anglaise. “Je voulais retrouver le côté “journée” car les horaires dans la restauration ne sont pas évidents. Et cela faisait longtemps que je voulais lancer quelque chose. Je me suis dit que c’était maintenant ou jamais. 

Replonger dans l’enfance, l’idée paraissait séduisante pour cet ancien chef scout et coach de foot, “heureux tonton” , qui était en train de “reconsidérer sa carrière” après des années dans la restauration. Un univers qu’il a découvert à sa sortie de Paris X Nanterre lors de voyages. Il a fait ses armes comme serveur en Australie et en région parisienne, avant de devenir chef de rang au Park Hyatt Paris-Vendôme et maitre d’hôtel à la Maison de la Truffe à Paris. Il a rejoint Daniel Boulud à New York en juillet 2011. “Ce qui m’a plu dans ce milieu? La recherche de la perfection. Lire toutes les informations données par l’invité pour faire en sorte qu’il oublie ce qui se passe autour de la table.

Aujourd’hui, il doit satisfaire une autre clientèle tout aussi exigeante: le parent new-yorkais. French Nanny New York dispose pour le moment d’un “portfolio” de douze nannies francophones. Leur point commun: “ce sont des nannies de métier. On leur demande leur CV détaillant leurs expériences, leur statut légal, leurs diplômes liés à la petite enfance, les références…” Elles font aussi l’objet d’un background check et d’un entretien pour vérifier leur expérience et leur niveau de français notamment. French Nanny New York effectue ensuite la mise en relation et touche une commission sur la rémunération de la nounou, fixée entre elle et la famille.

Une “vingtaine” de recrutements de nounous sont en cours. “Ca s’étale sur du temps plein ou du partiel, du ‘live in’ ou du ‘live out’ (si la nanny dort ou non au domicile de la famille, nldr)” ajoute-t-il. Thibault Lemoine espère séduire des familles franco-américaines ou entièrement non-francophones mais qui veulent exposer leur enfant à la langue française. New York n’est que le début. “On veut aller assez rapidement au New Jersey, puis dans le Connecticut, la Floride, la Californie.

Pour en savoir plus

 

Le site de French Nanny New York