Frédéric Lefebvre est toujours conseiller régional d’Ile-de-France

(Mise à jour avec les projets régionaux de M. Lefebvre) C’était l’une de ses promesses de campagne: élu député, Frédéric Lefebvre démissionnerait de son mandat de conseiller régional d’Ile-de-France.

Un mois après son élection, il est toujours en poste. Son nom figure  sur la liste des élus régionaux sur le site du conseil régional. Et son mandat francilien est mentionné sur sa fiche de député, sur le site de l’Assemblée nationale. « M. Lefebvre ne nous a pas donné sa démission», confirme-t-on au groupe UMP du conseil régional.

Conseiller régional depuis 2004, M. Lefebvre fait partie des 51 élus du groupe UMP. En 2009, le Parisien avait pointé son manque d’assiduité, le classant parmi les recordmen de l’absentéisme pendant la législature. Entre mars 2004 et octobre 2009, il aurait participé à 40% des journées de délibération, affirme le journal. Interrogé par French Morning en mars, au début de la campagne nord-américaine, il avait déclaré : « Je veux être 24h/24 au service des Français d’Amérique du Nord, je pense que je ne peux pas agir avec efficacité en gardant une responsabilité locale, même comme simple Conseiller Régional. Donc évidemment je me concentrerai sur cette fonction de député. ». Une manière aussi de tacler son opposant de l’UDI Louis Giscard d’Estaing, qui voulait conserver son mandat de maire tout en siégeant à l’Assemblée. Lors du débat French Morning-FIAF en avril, M. Lefebvre avait précisé qu’il renoncerait à son mandat “le jour-même où les Français me feront confiance.“(aller à 32:00)


Le Grand Débat French Morning Fiaf: législative… par frenchmorning

Contacté par French Morning, M. Lefebvre n’a pas souhaité répondre lui-même. C’est son suppléant, Olivier Piton, qui s’y est collé,  assurant que le député «n’a pas changé d’avis». Il démissionnera de son siège régional une fois que « la séquence de l’élection sera terminée » et qu’il sera “député à part entière“. “Frédéric Lefebvre démissionnera quand l’ensemble des voies de recours auront été épuisées, quand les comptes de campagne auront été validés et les projets entre la région Ile-de-France et l’Amérique du Nord obtenus». M. Piton a indiqué qu’il ne savait pas quels étaient ces projets. En outre, le délai de recours a expiré: il est de dix jours suivant la proclamation des résultats officiels.

Concernant le dépôt des comptes de campagne, la date-butoir est fixée au 20 septembre, précise la commission des comptes de campagne et des financements politiques. En cas de contentieux, la Commission aura deux mois pour traiter les comptes. En attendant, M. Lefebvre continue de percevoir les 2,600 euros bruts versés aux titulaires de ce mandat régional. Mais “il n’est pas en situation de cumul de mandats”, fait-on valoir au groupe UMP du Conseil régional d’Ile-de-France, la règle actuelle autorisant un parlementaire à exercer un mandat local, fusse pour une collectivité locale située à plus de 6000 kilomètres de la circonscription législative du député…

Mise à jour: Frédéric Lefebvre a précisé sur son nouveau site de député quels étaient ses projets régionaux :
• la commémoration du centenaire de la première guerre mondiale, des 70 ans de la libération de Paris, des 180 ans de la mort de Lafayette, autant de symboles de la force de l’amitié transatlantique;
• les échanges d’ingénieurs entre l’Île-de-France et la Silicon Valley;
• et la valorisation du cinéma français à Los Angeles.