Franck Scemama se dit “profondément déçu”

« Je suis profondément déçu au regard des efforts de la campagne». Franck Scemama assure y avoir cru jusqu’à la dernière minute. Il ne parvient pas à conserver le siège que Corinne Narassiguin avait décroché lors de la législative de juin 2012.

Pour l’ancien élu AFE, qui a recueilli 9.423 voix (46,28% des suffrages) à l’issue du second tour de la législative partielle qui s’est terminée dimanche, l’heure à est à « l’encaissement ». Malgré un bon report des voix de gauche sur sa candidature, il n’est pas parvenu à s’imposer face à l’ancien Secrétaire d’Etat Frédéric Lefebvre, candidat malheureux en 2012. Une défaite qu’il explique par la bonne campagne de son adversaire. « Il a fait une meilleure campagne par rapport à l’an dernier, concède-t-il. Et on a manqué de temps. Nous avons eu une campagne très courte ». Rappelons que son investiture avait été reportée à plusieurs reprises par le Bureau national du PS, ce qui a suscité le mécontentement de certains militants socialistes nord-américains.

Pour l’instant, le candidat du Parti socialiste affirme qu’il est « trop tôt » pour parler de recours auprès du Conseil constitutionnel. « Maintenant, l’humain passe avant ».