En France et aux USA, devenir maman après 40 ans

Aux Etats-Unis, comme en France, le nombre de femmes de plus de 40 ans attendant un enfant continue d’augmenter.

En 2010, selon l’Insee, les Françaises dans cette situation étaient deux fois plus nombreuses qu’il y a vingt ans. “Il faut remonter aux années qui ont suivi la Deuxième guerre mondiale pour trouver des naissances tardives aussi importantes“, précise l’institut. En 2012, 30.000 Françaises de plus de 40 ans ont accouché, ce qui représente 4,8% des naissances totales. Malgré cette constante progression, c’est “une contribution qui reste modérée“, souligne l’Insee.

Cette évolution est similaire chez les Américaines. Selon le National Center for Health Statistics, le taux de naissance chez les Américaines âgées de 40 à 44 ans a atteint son plus haut niveau depuis 1967, et croît d’ailleurs sans discontinuer depuis 2000. Sur 1.000 femmes dans cette tranche d’âge, on comptait 10,3 naissances en 2011, soit un point de plus qu’en 2010. Il s’agit de l’une des seules tranches d’âge qui a vu sa natalité augmenter en 2010 (le taux d’accouchement des 15-19 ans a chuté, lui, de 34,2 pour 1.000 en 2010 à 31,3 en 2011).  Les Américaines de 35-39 ans font également plus d’enfants, avec une augmentation de trois points entre 2010 et 2011. Même tendance en France, où les femmes dans cette fourchette d’âge faisaient 6,6 enfants pour 100 femmes en 2012, contre 5,2 en 2002.

Dans les deux pays, l’âge moyen des femmes au premier accouchement est également en progression. Mais les jeunes mamans américaines sont plus rapides que les françaises. Elles ont environ 26 ans quand elles accouchent de leur premier enfant, selon le National Vital Statistics Report de 2011, contre 28 ans en France d’après l’Insee.

Photo: Sarah Jessica Parker et sa fille. Crédit : SIPA