Des Français se lancent dans le shampoing sur-mesure aux Etats-Unis

Arnaud Plas (à gauche) et Paul Michaux sont basés à New York avec 23 salariés. Crédit : Benjamin Meteyer/French Morning

En savoir plus

Le site de Prose

Tout le monde se lave les cheveux et chaque tête est unique. C’est de ce constat simple qu’est née la start-up Prose, qui développe des shampoings et des soins capillaires sur-mesure aux Etats-Unis.

Installée depuis mi-juin dans de nouveaux locaux de près de 300 mètres carrés dans le quartier de SoHo, la jeune pousse basée entre New York et Paris est passée de cinq à trente salariés en six mois, depuis sa création en janvier 2018.

« Il y a tout un tas d’éléments, à la fois extérieur liés au traitement ou à l’environnement, mais aussi des éléments intérieurs liés à l’état originel du cheveu, qui font qu’il y a une énorme diversité au niveau capillaire. Probablement encore plus qu’au niveau des soins de la peau, observe Arnaud Plas, co-fondateur de Prose. La personnalisation prend beaucoup de sens ».

Pour les clients de Prose, pas de salon. Tout se fait ligne, y compris une consultation basée sur 25 questions pour identifier l’identité capillaire des clients – en très grande majorité des femmes – et concevoir une formule unique à chaque consommateur.

« Il y a des questions sur le cheveu, le cuir chevelu mais aussi sur l’environnement, le mode de vie : est-ce que vous faites du sport, est-ce que vous allez à la piscine tous les jours, est-ce que vous vivez en zone urbaine, humide”, illustre Arnaud Plas. Au total, 85 informations sont intégrées dans un algorithme pour créer une formule unique.

A partir de cette formule, les trois produits proposés par la start-up (un shampoing, un après-shampoing et un masque capillaire) sont réalisés dans un laboratoire à New York et expédiés dans les trois jours qui suivent la commande. Ils utilisent 76 ingrédients triés sur le volet.

« On a aussi la chance d’avoir des retours de consommateurs en 72h », poursuit-il. « Par exemple, on avait un antipelliculaire très performant mais aussi très rouge. Nos clients nous l’ont fait remarquer et on a pu le changer en trois mois. Dans une entreprise traditionnelle, c’est un processus qui prend trois ans », assure l’entrepreneur.

Prose, qui revendique plus de 120.000 consultations depuis son lancement, compte s’agrandir encore d’ici la fin de l’année avec pour objectif de devenir leader sur le marché américain.

A l’origine du concept : Arnaud Plas et Paul Michaux, deux anciens de L’Oréal basés à New York. Ils se sont associés à Catherine Taurin, dans les soins capillaires depuis plus de trente ans, et à Nicolas Mussat, responsable financier de la start-up, tous deux installés à Paris avec l’équipe de recherche et développement.

Si la start-up a choisi de garder un pied en France, les Etats-Unis ont été le marché cible dès le départ, précise Arnaud Plas, car « la demande est énorme sur les produits capillaires ». Résultat : en un an, la start-up a levé sept millions de dollars au total et affiche une croissance trois fois supérieure aux attentes des entrepreneurs.

En savoir plus

Le site de Prose