Les Français, plus motivés au travail que les Américains

Les Français, plus motivés que les Américains au travail ? Surprenant. C’est pourtant ce que révèlent les dernières études sur la motivation des travailleurs menées en France et aux Etats-Unis.

Seulement 30% des travailleurs américains se disent motivés au travail selon une étude de l’institut Gallup publiée le 11 juin 2013. Cinquante-deux pour cent des personnes interrogées ne sont pas enthousiastes quant à leur engagement dans leur entreprise et 18% se déclarent “intensément désintéressées“. Selon Gallup, cette démotivation coûte 450 à 550 milliards de dollars en productivité chaque année.

En France, au contraire, la majorité des travailleurs reste motivée: 56% des travailleurs estiment que leur motivation reste stable, selon une étude Ipsos – Endered réalisée en mars 2013. Trente-huit pour cent des sondés déclarent que leur motivation diminue et 5% trouvent qu’elle augmente. Les travailleurs français sont même plus motivés qu’en 2012 où 40% des personnes interrogées déclaraient que leur motivation diminuait, malgré le taux de chômage en augmentation. Les Français sont en revanche les plus démotivés d’Europe. Les travailleurs espagnols et italiens notamment sont plus optimistes au bureau.

La démotivation des travailleurs américains peut s’expliquer en partie par le stress ressenti sur le lieu de travail. Une étude d’Harris Interactive, conduite pour l’American Psychological Association en mars 2012, montre que 41% des employés se sentent stressés au bureau. Un taux  en augmentation: ils n’étaient que 36% l’être en 2011.

En France, une enquête Ipsos réalisée en 2012 révèle que la démotivation des travailleurs français est lié au manque de reconnaissance (26%), à une rémunération trop faible (22%) et aux pratiques managériales utilisées par les employeurs (17%). Seulement 8% des personnes interrogées pointent du doigt le stress et le mal-être au travail comme facteurs de démotivation.

Crédit : OJO IMAGES/REX FEATURES/SIPA