Français agressé à Harlem: le soutien “donne une force incroyable”

Capture d'écran de l'Instagram de Gabriel Bascou @eperdumence

Je suis extrêmement soulagé que la police l’ait retrouvé si vite, surtout que nous ignorons ses motivations“, déclare Gabriel Bascou.

Ce Français de 27 ans parle de l’homme qui est suspecté de l’avoir agressé, vendredi 14 février, alors qu’il se trouvait sur Adam Clayton Powell Blvd Jr. (Harlem) avec sa petite amie Manon. Le suspect, un homme de 28 ans qui a déjà été arrêté pour des agressions similaires, est accusé de lui avoir porté un coup de poignard au cou sans raison apparente. “J’ai d’abord pensé que c’était un coup de poing avant de sentir une grande quantité de sang chaud couler à l’intérieur de mon manteau. L’homme nous a fixés tour à tour dans les yeux et il est parti en courant”, explique le Français.

Ce dernier s’est confié à French Morning par e-mail. Et pour cause, si ses jours ne sont pas en danger, il est toujours hospitalisé à Harlem Hospital avec une trachéotomie, une ouverture de la trachée qui permet de faciliter la respiration. “J’ai perdu la sensibilité superficielle d’une partie de mon visage”, raconte celui qui se dit “pas mal amoché physiquement“. “Je suis également épuisé car nous rencontrons une grande quantité de spécialistes et de personnes qui contribuent à notre prise en charge tout au long de la journée. Toutes ces personnes sont très humaines et très compatissantes avec nous“, précise-t-il. Toujours “relié à un moniteur“, il n’a pas encore pu quitter sa chambre en réanimation.

Gabriel Bascou, un photographe originaire de Montpellier, ne connaissait pas New York. Il est venu voir sa petite amie qui y travaille depuis un mois. “J’ai toujours rêvé d’y venir et j’ai attendu la Saint-Valentin pour lui faire la surprise, explique-t-il. Cette attaque a eu lieu lors de mes 100 premiers mètres à New York. Je n’ai donc rien vu de cette magnifique ville.” 

Une vidéo le montrant agenouillé dans la rue, pris en charge par les secours new-yorkais avec le cou ensanglanté, a été diffusée sur le site du New York Post et dans d’autres médias locaux. “Ces vidéos sont aujourd’hui un élément important dans l’enquête. Je suis content qu’elles aient été tournées“.

Après l’agression, le Français a reçu de nombreux messages de soutien sur les réseaux sociaux – il a posté des messages sur Instagram et Facebook pour raconter l’attaque et partager son état de santé. Ses proches l’ont rejoint à l’hôpital et ses amis en France ont lancé une cagnotte afin de l’aider à prendre en charge les frais d’hospitalisation. “Cette cagnotte est à l’initiative de mes amis se sentant impuissants et souhaitant nous soutenir depuis là où ils sont. Nous en saurons plus sur la prise en charge le temps que les différents acteurs s’accordent (assurance privée, Ville de New York etc…) mais l’heure est plutôt à l’inquiétude sur mon état de santé”, explique Gabriel Bascou.

Il ne sait pas encore quand il quittera l’hôpital pour rentrer en France. “Nous avons reçu et continuons de recevoir une quantité astronomique de messages d’amour et de soutien, dit-il. Cela nous donne une force incroyable“.