Le Stade Breton reprend les matches… et les 3e mi-temps

infos pratiques

 

Apéro Stade Breton, 6 décembre, à partir de 20h30

Le Tout Va Bien, 311 W 51st Street, New York

Infos ici

Site du Stade Breton ici

Ceux qui connaissent Jean-Pierre Touchard savent que le légendaire patron du Tout Va Bien n’est pas du genre à garder la langue dans sa poche.

Alors quand on lui demande pourquoi il a décidé, l’an dernier, de suspendre le Stade Breton, l’équipe de foot dont il est le président (et sponsor), les mots doux fusent. ” Ils sont traders, banquiers, ils avaient des godasses à 500 dollars et des appartements nickel mais ne voulaient pas payer leur participation. On n’avait pas assez de joueurs pour les matches importants, lâche ce « Loulou » Nicollin breton, entre deux gorgées de Beaujolais dans son restaurant. De gros bébés!

Ce passionné de foot, généreux en commentaires sur le rachat du PSG par des investisseurs qataris et les performances de l’équipe de France, veut mettre cette crise derrière lui. Nouveaux joueurs, nouvelles ambitions et bien entendu des troisièmes mi-temps aussi solides que sa défense: le Stade Breton rechausse les crampons. Une soirée sera organisée le 6 décembre au Tout Va Bien pour fêter ce retour en grâce et lever des fonds pour financer l’achat d’équipement et les dépenses liées aux matches. Le nouveau site de l’équipe sera dévoilé à ce moment-là. “On aurait pu dire ‘stop’, indique Benoit Ferré, un des joueurs qui a décidé de reprendre  l’équipe en main, mais on voulait garder la possibilité de jouer à bon niveau à Onze et préserver l’histoire de l’équipe“.

Et quelle histoire: le Stade Breton (à ne pas confondre avec l’autre équipe de foot bretonne de New York, le Stade Brestois) fut fondé en 1955. Emigrés bretons, la plupart dans la restauration,  s’y retrouvaient pour tâter le cuir aux quatre coins de New York. Les nombreux trophées remportés en presque soixante ans par ce “Onze breton” trônent toujours sur les étagères du Tout Va Bien. “C’était une équipe de cuistots, se souvient Jean-Pierre Touchard, joueur aux débuts de l’équipe. On travaillait six jours sur sept dans les cuisines et on jouait au foot. On prenait le train, le bus… Ca a changé aujourd’hui“. “Il y avait aussi des jeunes qui faisaient leur service militaire à l’étranger“, précise Benoit Ferré, qui a rejoint la formation comme milieu en 2009. Le Stade Breton est aujourd’hui l’équipe la plus ancienne de son championnat, l’EDSL (Eastern District Soccer League). Cette dernière a récemment distingué M. Touchard pour ses années de bons et loyaux services.

De retour sur les terrains, l’équipe cherche des joueurs motivés, bretons ou non. “J’aime bien des joueurs courageux, peu importe qui ils sont“. “Petit bonus, glisse Benoit Ferré, Jean-Pierre invite l’équipe au resto si on gagne“. “Dans le temps, on n’avait pas le temps de faire de 3e mi-temps, se souvient Jean-Pierre Touchard. Maintenant, ils sont payés, célibataires… Ils la font bien“.

Propos recueillis par Alexis Buisson et Marie Le Pennec

infos pratiques

 

Apéro Stade Breton, 6 décembre, à partir de 20h30

Le Tout Va Bien, 311 W 51st Street, New York

Infos ici

Site du Stade Breton ici