Faire un test en 72 heures aux Etats-Unis : mission impossible ?

L’annonce du Premier ministre a fait du bruit dans la communauté française des Etats-Unis qui préparait ses valises et les passeports pour un départ en août. Selon le nouveau décret du lundi 27 juillet 2020, un test PCR (viral) effectué moins de 72 heures avant le départ est exigé pour les voyageurs partant des Etats-Unis pour rentrer en France, sous peine de se voir refuser l’embarquement. Cette mesure prend effet dès ce samedi 1er août.

Sur le site du CDC, il est précisé que les tests envoyés en laboratoire sont « un processus qui peut prendre quelques jours ». De nombreux Français se retrouvent donc à quelques jours de leur vol, avec des adresses d’hôpitaux qui ne promettent en rien d’avoir des résultats en 72 heures.

Au Texas, l’un des Etats les plus touchés par la pandémie, Chantal s’inquiète pour son vol du mercredi 5 août. Elle raconte qu’elle a « contacté sept ou huit cliniques », et qu’« il faudrait [qu’elle] aille à Houston (à plus de trois heures de route) pour faire un test rapide ; même[son] docteur ne peut pas me garantir un résultat en moins de 72 heures ». Alors qu’elle préparait ses valises pour revoir ses enfants et ses petits-enfants, la Française est très inquiète. « J’ai écrit au député M. Lescure et au Premier ministre, à l’ambassade et à différents consulats », car elle estime que le décret est « discriminatoire pour les résidents des Etats-Unis », mais elle n’a reçu, pour l’instant, « aucune réponse et aucun soutien ».

Pour les expatriés qui se préparaient à rentrer définitivement en France, c’est l’incompréhension. « Mon mari, mon fils et moi partons lundi 3 août », explique Clémence, qui habite à Dallas. « C’est cinq jours pour recevoir les résultats ici », raconte-t-elle, en pleine organisation de déménagement. Comme beaucoup de voyageurs, elle a contacté les institutions officielles pour avoir plus de renseignements : « le consul du Texas nous a dit lundi qu’il avait fait remonter l’impossibilité de faire des tests à la France, mais depuis, nous n’avons pas de nouvelles de sa part. »

Dans le Sud également, en Caroline du Nord, Alexia Loiacono, qui réside dans les environs de Raleigh, doit décoller dimanche 9 août. « J’ai passé deux jours à appeler tous les centres de test de la région, voire même certains à deux ou trois heures autour de moi, aucun n’est capable de produire les résultats du test PCR en moins de cinq jours », a-t-elle confié. Dans les zones où l’épidémie est repartie, les laboratoires sont débordés. « Plusieurs endroits m’ont même dit qu’ils ne garantissaient pas de résultats sous cinq jours à cause de la forte demande », assure-t-elle.

A Miamisburg, dans l’Ohio, Marion Bagialtsalief explique être « censée voyager ce lundi 3 août, avec un décollage à 5.45pm de Chicago ». Dès qu’elle a eu vent du décret, elle a « prévu de faire deux tests, un vendredi matin très tôt pour résultats le samedi et un le samedi matin dans un autre centre sans être sûre d’avoir les résultats avant lundi ». La clinique qu’elle a contactée promet des résultats sous « deux jours ouvrés maximum ».

De source diplomatique, des aménagements de la mesure seraient à l’étude pour permettre notamment de se faire tester à l’arrivée à l’aéroport mais aucune confirmation officielle n’était possible à l’heure de la mise en ligne de cet article. En attendant, les consulats se sont mobilisés pour avoir une page en ligne où différentes adresses sont répertoriées pour se faire tester, dont certains centres garantissant des résultats en 48h, à Los Angeles, New York, San Francisco, Boston notamment. Stephanie Kamaruzzaman, conseillère consulaire pour la 6e circonscription (Delaware, DC, Maryland, Pennsylvanie, Virginie et Virginie occidentale), a publié deux adresses pour aider les voyageurs dans la région de Washington DC. « Si vous êtes mis en difficulté parce que vous partez le 1er août en France et ne trouvez pas un lieu de test avec résultat rapide où le réaliser demain 29 juillet dans notre circonscription consulaire de Washington (ou ailleurs aux Etats-Unis si vous voyez ce post), merci de m’en tenir informée », a-t-elle indiqué.