Que faire si la terre tremble à Los Angeles ?

Les spécialistes le disent : la faille de San Andreas va bientôt bouger. Dans le sud de la Californie, le dernier séisme majeur a eu lieu il y a 140 ans, et l’énergie accumulée doit forcément être évacuée. Seule chose à faire avant ce possible tremblement de terre : s’organiser. Voici quelques conseils pratiques pour s’y préparer, et éviter la panique.

1- Avoir les bonnes informations

Mieux on connait son environnement, plus on limite les dangers. Dans la liste des choses à connaître : la caserne de pompier, le commissariat de police et l’hôpital le plus proche de chez vous (composer le 211 pour obtenir ces informations). La localisation des arrivées de gaz, d’eau et d’électricité à l’intérieur de votre maison. Les endroits judicieux où s’abriter quand la terre se met à trembler (à l’abri des objets qui tombent, c’est à dire sous une table, et pas dans l’encadrement d’une porte contrairement aux idées reçues). Les voies d’évacuation de votre immeuble et/ou de votre lieu de travail.

2- Organiser sa maison

Certains objets peuvent se retourner contre vous en temps de séisme… Pour les empêcher de mettre à exécution leur funeste projet, soyez prévoyant. Vérifiez que vos étagères sont bien fixées au mur, de même que le ballon d’eau chaude. Repérez tous les objets suspendus (tableaux, miroirs), et prévoyez de vous tenir à distance si la terre tremble. Il serait dommage de se faire assommer par le cadre de votre groupe de musique préféré.

3- Se fabriquer un kit de survie

Vous aimez le camping sauvage ? Alors vous êtes prêt pour le chaos post-séisme. Préparez vous un carton de survie. Dedans : de l’eau en quantité (idéalement trois litres par personne), des aliments non périssables, quelques vêtements et chaussures, une trousse de premiers soins, un peu d’argent liquide… Et si vous êtes un vrai de vrai : un sifflet, une pochette avec copies de documents pour s’identifier, des lampes torches et une radio qui fonctionne avec des piles. Astuce : sachant qu’à Los Angeles la probabilité de se trouver sur la route au moment du séisme est relativement forte, ne pas hésiter à mettre la petite sœur du kit survie de votre maison dans le coffre arrière de votre voiture.

4- Prévoir un programme pour le jour J

A part le séisme et le grand moment de solitude qui l’accompagne, la suite reposera sur les échanges et les contacts. Les spécialistes recommandent d’installer chez vous une ligne fixe, raccordée directement à la prise, qui marchera quand les réseaux de portable seront saturés. Vous pouvez aussi désigner, en accord avec elle, une “personne contact” qui vit en dehors de la Californie, et qui fera le relai pour donner des nouvelles à vos proches. Parlez de la potentialité du séisme avec ceux qui vivent avec vous, et mettez-vous d’accord sur le rôle de chacun au moment du jour J (qui récupère le kit survie, qui s’occupe du chat..)… Et sur un lieu de réunion au cas où vous ne vous trouviez pas ensemble quand cela arrive.

« On fait comme on a dit !» ne saurait suffire à assurer le bon déroulement d’un plan. Il faut réviser régulièrement son “programme séisme” et mettre à jour ses contacts, rafraîchir son kit de survie, rencontrer ses nouveaux voisins…

Pour plus d’infos, consulter le site de la Croix Rouge, avec laquelle le consulat de Los Angeles vient de signer un accord de partenariat. Autres sites à regarder : celui du Emergency Survival Program, ainsi que NotifyLA pour recevoir les messages de la ville de Los Angeles en cas de séisme.