Que faire à Los Angeles quand il fait moche ?

Le lancer de hache à North Hollywood va vous changer les idées. /Courtesy of La-Ax

Il pleut, il fait froid, le brouillard envahit la ville… La météo de Los Angeles est perturbée cette année. Privé de session plage ou de randonnées, il faut se creuser les méninges pour occuper son temps libre. French Morning vous simplifie la vie en vous livrant ses conseils pour s’amuser par mauvais temps.

S’essayer à l’escalade indoor
Tout le monde parle du documentaire oscarisé “Free Solo”. Il donnerait envie à n’importe qui d’apprendre à grimper. Avant de s’attaquer à El Capitan à Yosemite, vous pouvez tenter votre chance dans l’une des nombreuses salles d’escalade de Los Angeles. Elles proposent des parcours à n’en plus finir, de la V0 (pour débutant) à la V12 (qui nécessite une certaine expertise). On vous recommandera notamment LA Boulders à Arts district, qui offre un terrain de jeux de 1000 m2, avec des parcours (accessibles sans harnais, ni corde) modifiés toutes les semaines. Vous trouverez aussi votre bonheur à Cliffs of Id (Culver City) ou Sender One Climbing (Wetchester). Comptez en moyenne 25 dollars (sans la location des chaussures) pour en profiter toute la journée.

S’élancer au roller disco
A l’abri du mauvais temps, vous pourrez passer une journée/soirée à vous muscler les gambettes en pratiquant le roller disco. Rien de tel que de s’élancer sur la piste avec vos patins à roulettes et vous déhancher sur vos tubes préférés, de “We’re the champions” à “Oops I did it Again” de Britney Spears. Ouverte depuis 1950, l’institution Moonlight Rollerway à Glendale diffuse des tubes – house, disco, pop ou encore du hip-hop des années 90 et 2000 – qui vont vous entraîner sur la piste ovale (entrée à 11 dollars, 5 dollars pour la location de patins). Certains habitués font d’ailleurs le show avec leurs chorégraphies. De retour en piste, World On Wheels à Mid-City (entrée à 15 dollars, patins gratuit) était une référence dans les années 80 et 90. Restaurée, la patinoire a des airs de discothèque avec ses canapés en cuir et un étage rempli de jeux d’arcade. Le lieu organise nombre de soirées à thème. Du gospel au hip-hop, il y en a pour tous les goûts.

Se faire un bowling
Pour oublier la pluie, rien de mieux qu’un peu de compétition. Direction le bowling, où la course au strike est lancée. Si vous aimez les ambiances vintage et les pizzas cuites au four à bois, optez pour Highland Park Bowl -le plus vieux bowling de Los Angeles- qui a su garder son charme d’antan. Et si vous n’avez pas dégommé toutes les quilles, vous pourrez vous consoler avec un des cocktails originaux de la maison. Egalement historique, le Montrose Bowl offre huit pistes d’un autre temps depuis 1936, et des visionnages de films privatisés. Moins vintage: le XLanes à Little Tokyo, où les vendredis et samedis soirs sont réservés aux adultes. Rappelant l’opulence de Vegas, il dispose d’un restaurant, de tables de billard, de salles de karaoké et même d’un jeu de fléchettes. A Hollywood, le Lucky Strike fut un bowling avec 12 pistes haut de gamme avant d’accueillir des concerts le soir. Parfait pour faire un strike en musique.

Se détendre en lançant des haches
Pour se défouler, cela reste la meilleure option. Depuis quelques mois, LA Axe propose de lancer des haches sur des cibles à North Hollywood. Le propriétaire a exporté le concept de Toronto, où cette discipline est populaire. Et ne vous inquiétez pas, les débutants sont invités à effectuer les lancers avec une petite hache d’une livre-et-demi, quand les lanceurs aguerris peuvent participer à un championnat. Pour essayer, comptez 25 dollars par heure (et par personne).

Se relaxer au spa coréen
Pour ceux et celles qui ont juste envie de prendre du bon temps, le spa coréen reste la proposition la plus adaptée. Mais pas n’importe lequel. Le quartier Koreatown compte nombre d’établissements avec bains, jacuzzis, saunas en tout genre (à base de pierre de sel, aromatique, sur des cailloux brûlants…) et des espaces détente… Ouvert 24 heures sur 24, Wi Spa a l’avantage de disposer d’un rooftop et d’un “jimjilbang” où couples et groupes se prélassent (et transpirent) dans des t-shirts et des shorts trop larges. Au niveau inférieur, vous pourrez retrouver bains chauds et hammams, dans des parties séparées pour les hommes et les femmes. Autres recommandations : Crystal Spa, plus petit en taille mais plus confortable, ou Olympic Spa, réservé aux dames. Et si vous voulez pousser la relaxation, laissez vous tenter par un massage. Après avoir traversé Los Angeles sous la pluie, vous méritez bien ça.

Chercher la solution dans une escape room
Que vous soyez seul ou en groupe, vous ne verrez pas le temps passer dans les “escape room”. Les joueurs doivent accumuler des indices disséminés dans la pièce, puis les combiner entre eux pour résoudre l’énigme qui leur permettra d’en sortir. Mais attention, vous ne disposerez que d’une heure pour y arriver. Vous aurez l’embarras du choix. A Stash House à Koreatown, vous deviendrez membre d’un gang à la recherche de sacs de drogue à jeter dans une pièce fermée à clé avant l’arrivée de la police. A 60 Out Echo Park, vous infiltrerez le Cartel pour échapper à un gang. A Get The F Out Room, la salle Le Virus vous met dans les habits de scientifiques exposés à un virus mortel et qui sont chargés de trouver l’antidote. D’autres salles proposent des expériences immersives qui valent le détour, comme ESC Rooms, Quest Room, Hatch Escape ou Virtual Room (en 3D).

Se faire une toile
Los Angeles est synonyme de septième art. Et ses salles de cinéma lui rendent justice. Il y a des salles historiques qui valent le détour, telles que le Vista, dont l’intérieur rappelle l’Egypte antique. Ouverte depuis 1923, elle attire nombre de cinéphiles avec son projecteur de films 35 mm. Autres bijoux architecturaux, les anciens théâtres de Broadway Avenue (Orpheum, Palace, Tower, Theatre at the Ace Hotel et Million Dollar) dont les projections sont suffisamment rares pour s’y déplacer. Les amateurs de western et de Quentin Tarantino opteront pour la salle du cinéaste, le New Beverly Cinema. Le Chinese Theatre reste emblématique sur Hollywood Boulevard, avec ses figurines en pierre, ses cloches, et ses autres artefacts chinois. L’Egyptian, ouvert depuis 1922, projette, lui, nombre de films classiques. Et pour faire encore plus original, optez pour le Vineland Drive-In qui diffuse les dernières sorties sur un parking.