Les FABA 2018 célèbrent les femmes et l’altruisme

Les lauréats des FABA 2018. Crédit Frédéric Neema.

En savoir plus

Tous les gagnants.

50 nommés, 11 catégories, 300 participants: pour cette nouvelle édition des FABA (French American Business Awards, le Bimbo’s 365, célèbre club de North Beach, affiche complet ce jeudi 7 juin.

Le consul de France Emmanuel Lebrun-Damiens ouvre la cérémonie en soulignant le rôle crucial joué par les femmes dans le dynamise des entreprises: “Aujourd’hui encore, il y a des différences de salaire entre les hommes et les femmes, la parité n’est pas respectée: nous devons changer cela!

En maîtresse de cérémonie, la pétulante Clara Bijl délecte l’audience des ses piques sur les différences entre les Français et les Américains, et ne manque pas de rappeler, avant que la remise des prix commence que “Même si vous ne remportez pas de prix, tout le monde est un gagnant. C’est l’Amérique!

Le prix de la “Woman role model” lance la cérémonie: il est décerné à Fidji Simo, Vice-Présidente Produits à Facebook: “J’ai grandi à Sète, dans une famille où personne n’avait le bac. Je suis très reconnaissante envers toutes les personnes qui m’ont servi de modèle, à commencer par ma mère. Mais il ne suffit pas d’être un modèle pour les autres, il faut ouvrir plus de portes aux femmes.

Deux nouveaux prix sont décernés cette année: “Leaders in smart mobility” et le “Giving back Award”. Le premier récompense Luc Vincent, VP of Engineering chez Lyft, qui s’est spécialisé dans les voitures autonomes. Le second revient à Jean-Noël Fourmeaux, propriétaire de Château Potelle à Napa, qui a fait preuve d’une grande générosité après les feux qui ont ravagé la région viticole en octobre dernier. “En 2005, j’ai rencontré une petite fille de 11 mois, qui était dans la même unité de soins pour cancéreux que moi. Quand elle est malheureusement décédée, elle m’a ouvert les yeux: il y a toujours pire que sa propre situation et le seul moyen de s’en sortir, c’est d’être généreux.

Très applaudi par les convives, le FABA du vin revient à Atlas Wine, tandis que le FABA “Food business” est attribué à “La Toque”.

Dans le domaine de l’impact social, la mention spéciale revient à Code for Fun: sa fondatrice, Servane Demol s’emploie à “démocratiser l’apprentissage du code pour les enfants.” Avec une pénurie d’ingénieurs informatiques, elle espère ainsi contribuer à susciter des vocations dans ce domaine.

Le Gold Award revient à la marque alimentaire Alter-Eco, connue pour ses produits éthiques. “Nous voulons changer la manière dont les gens mangent, cultivent et font des affaires. La société de consommation ne repose pas sur ces valeurs, mais recevoir un prix ce soir est la validation de notre travail et des pratiques que nous défendons.“, souligne Edouard Rollet, l’un des co-fondateurs de la marque.

Le prix de la start-up de l’année, qui vient conclure la soirée est très attendu: le prix du public revient à Allure systems, une entreprise qui utilise la réalité augmentée et virtuelle dans le domaine de la vente en ligne de vêtements, et celui du jury à Inkspace Imaging.

Photos: Frédéric Neema / Octamedia

En savoir plus

Tous les gagnants.