Eyespot: un Français vous aide à faire votre shopping à Washington

Partons d’un cas pratique : vous avez besoin d’une robe pour affronter l’été (et du sac qui va avec, et des chaussures assorties). Vous pouvez, au choix, faire le tour de toutes les boutiques de Washington. Ou passer des heures sur internet à la recherche de la perle rare.

Dans les deux cas, vous risquez de perdre du temps et de finir bredouille. Alors que la tenue de vos rêves vous attend peut-être dans une boutique juste au coin de la rue… C’est cette « frustration » qui a motivé Anthony Allard, ingénieur de formation, à lancer Eyespot, une application de shopping à Washington.

L’idée: mettre en commun sur l’app les trouvailles des uns et des autres pour donner envie d’aller directement les acheter en boutique. Chaque utilisateur peut regarder les dernières pépites dégotées par la communauté. Ou dégainer son propre téléphone pour photographier et partager ses propres coups de cœur. Une photo léchée façon Instagram, une petite description du produit pour donner envie et surtout l’adresse du magasin où le retrouver : vous êtes équipé-e-s pour une séance shopping ciblée.

« Si quelqu’un veut aller faire du shopping dans Georgetown le samedi après-midi, explique Anthony Allard, il peut passer quelques instants dans son salon à regarder sur l’app ce qui est disponible avant de se lancer à l’aventure ». Et décider, d’un coup d’oeil sur la carte proposée dans l’app, qu’il vaut mieux prendre la direction de CityCenter ou de Tysons Corner.

Sur Eyespot, à la différence des pages « mode » d’un magazine, les prix ne sont pas indiqués. Mais toutes les marques et boutiques peuvent y figurer. « On veut que l’accès à cette app soit aussi facile pour Gap que pour un petit magasin qui n’a pas forcément les moyens technologiques d’avoir un site internet », détaille Anthony Allard. L’app ne cible que Washington pour l’instant.

Voilà près de quinze ans qu’Anthony Allard est installé aux Etats-Unis, sur la Côte Est toujours, dans la capitale fédérale notamment. Comment en est-il venu à se passionner pour le shopping ? « C’est quelque chose de très différent par rapport à ce que j’ai fait historiquement », reconnaît-il dans un sourire. Avant de confier que c’est aussi une belle aventure à deux : « je travaille sur ce projet avec ma partenaire, ma ‘girlfriend’, Karna qui est Américaine. Mener ce projet ensemble, quand les choses sont un peu difficiles, ça permet de prendre un peu de perspective, de s’entraider ». L’aventure Eyespot n’en est encore qu’à ses débuts, la communauté d’utilisateurs est en train de grossir. Pour la rentabilité du projet, « on verra ça dans un deuxième temps ».