Une exposition pour le débarquement oublié

C’est lé débarquement oublié: l’opération Anvil Dragoon, le 15 août 1944, est en général eclipsée par le 6 juin 44 en Normandie. Une équipe de bénévoles du souvenir français de Saint Raphaël a décidé d’assurer la mémoire de ce fait historique lors d’une exposition. Ils l’ont présentée à l’école des Nations Unies de New York le 14 et 15 octobre.

Près de deux mois après le débarquement de Normandie, l’opération lancée le 15 août 1944 amène quelque 90.000 soldats anglais, canadiens, français et pour la majorité des soldats américains sur le littoral Varois aboutissant à la libération d’une grande partie du territoire français.

En 2014, une dizaine de bénévoles du souvenir français se regroupèrent avec le désir de faire vivre ce souvenir en montant une exposition sur ce deuxième débarquement, sous la direction de l’historien Jean Sarraméa.

En résulte une vingtaine de panneaux constitués de documents historiques, de photos et de témoignages. L’exposition revient sur les éléments géographiques, historiques et humains du débarquement de Provence. La documentation est dense: près de 80 témoignages, des plans des attaques et des photographies provenant de l’armée américaine et de collections municipales des villes du littoral varois.

La force de l’exposition se trouve dans ses témoignages, ils sont très variés allant d’anciens combattants ayant fait le débarquement mais aussi de civils, comme des commerçants, des enfants, des femmes, des résistants et même un témoignage d’un rescapé du camp de concentration du Struthof.

L’exposition a été montrée à New York grâce à une collaboration entre l’association des anciens combattants franco-américains du Var et du souvenir français de Saint Raphaël. Marie-Hélène Chatel, déléguée de l’association des anciens combattants franco-américains du Var, a découvert l’exposition en Normandie et propose aux organisateurs de la traduire et la présenter au lycée international des Nations Unies de New York, son ancienne école. Son père avait débarqué à Cavalaire lors du débarquement de Provence.

“Je voulais transmettre l’importance historique de ce débarquement et venir la présenter ici pour remercier les soldats américains” explique Marie-Hélène Chatel.

Après New York l’exposition sera présentée à Colombey-les-deux-églises.