4 musées éphémères à découvrir cet automne à New York

Crédit Photo : Ewa Kuczynski

Si les feuilles mortes tombent à la pelle, les musées éphémères, eux, fleurissent. L’occasion de faire le plein de découvertes et d’améliorer ses performances sur Instagram. Voici notre sélection.

Rosé Mansion, le temple du rosé

La baignoire de pétales de roses, crédit Photo : Ewa Kuczynski

Les Etats-Unis connaissent une véritable rosé-mania ces dernières années. Ce n’était qu’une question de temps avant que le breuvage rose n’ait son musée. Rosé Mansion est une plongée dans l’univers du rosé, avec quelques dégustations à la clé tout de même. Au bas des marches de l’escalier qui amorce le parcours, un guide explique avec humour que l’alcool est à consommer avec modération. Chaque pièce transporte le public dans des pays différents. Les visiteurs apprennent à saisir la différence entre les grappes de raisin, matière première du vin. Ils appréhendent également toutes les subtilités du breuvage à la robe rose : notes sucrées, fruitées et épicées, sans oublier les dates qui ont marqué les temps forts du vin rosé.

Une pièce entière est également dédiée au champagne de cette variété. L’expérience se veut également immersive avec une piscine à bulles, des murs d’illustrations, des spots à selfies et une baignoire de pétales de roses dans laquelle on plonge volontiers pour une photo. Le coup de cœur de la rédaction reste néanmoins le « Blending Lab », où chacun peut concocter son propre breuvage selon ses goûts et son humeur. Un bar aux couleurs pop et rosées marque la fin du parcours. Adultes à 45$, 35$ les week-end jusqu’à 4.30 pm. Visible jusqu’au 31 octobre. Rosé Mansion, 445 5th Avenue.

Human’s Best Friend, l’exposition qui a du chien

Le tunnel arc-en-ciel, crédit photo : Human’s Best Friend

Quelques musées new-yorkais ont du flair pour recruter leur public. C’est le cas de Human’s Best Friend qui s’adresse aux meilleurs amis de l’Homme. Tout a été conçu pour que les propriétaires passent un moment de rêve avec leur toutou : parcours, piscines de jouets et de peluches, bars à croquettes, tables dressées, assiettes garnies de côtelettes et de croquettes. Des estrades ont également été prévues pour que les heureux propriétaires puissent prendre quelques clichés-souvenirs avec leur toutou. Si l’expérience se veut divertissante, elle met également l’accent sur les chiens abandonnés et l’adoption. Une partie des recettes est reversée à un refuge pour chiens abandonnés. Places à 29$ si vous venez seul, 39$ avec votre chien. Jusqu’au 12 novembre. Human’s Best Friend, 15 7th Avenue. 

La parenthèse enchantée de Wonderworld

La “Dreamy Room”, crédit photo : Ewa Kuczynski

C’est dans un décor digne des plus beaux contes de fées que Wonderworld a pris ses quartiers. Logée dans un ancien studio occupé auparavant par Andy Warhol, cette rétrospective retrace étape par étape le conte d’Alice au Pays des Merveilles. La visite débute dès l’instant où Alice dévore un champignon et se retrouve réduite à la taille d’un petit pois. S’en suit alors une promenade magique pour les yeux. De la “Dreamy room” aux murs de fleurs et de couleurs, Wonderworld accueille des artistes internationaux. Petit clin d’œil à la Fashion Week, des designers exposent, ça et là, des créations que les visiteurs peuvent acheter.

Sur les marches des escaliers, quelques phrases extraites du célèbre conte de fées. Cette exposition “instagrammable” est idéale tant pour les passionnés de photographie que pour les familles ou les groupes d’ami(e)s. French Morning vous recommande la salle aux miroirs, dont les différentes perspectives offrent une possibilité infinie de prises de vues originales. Places adultes à 26$, 22$ à partir de deux personnes. Jusqu’au 4 novembre. Wonderworld, 76 Wooster Street.

 Une “expo” excentrique et sucrée à Candytopia

Après une première ouverture à Santa Monica au printemps, le musée dédié au bonbon pose ses valises à New York. Les visiteurs sont invités à déambuler dans une dizaine de pièces très “instagrammables” et excentriques, où des confettis pleuvent au milieu de licornes en bonbon et de cochons ailés. Dans un décor digne du film “Charlie et la chocolaterie”, Candytopia présente des reproductions d’oeuvres célèbres faites intégralement en bonbon, comme la Joconde ou le portrait de Frida Kahlo. La cerise sur le gâteau se trouve dans la dernière pièce où une piscine géante de guimauves vous attend. Candytopia régalera également les plus gourmands avec des bonbons et chocolats distribués tout au long de la visite. Un musée idéal pour les enfants (mois pour les diabétiques). Jusqu’au 15 novembre, places adulte à $34, 26$ pour les enfants (4 à 12 ans). Candytopia, Pennsylvania Plaza, 145 W 32nd St.

Ewa Kuczynski et Maxime Aubin