Avec Explorism, Jérémie Lahmi réinvente l’iconique Stan Smith

Jérémie Lahmi, fondateur d'Explorism

En savoir plus

Le site d'Explorism

 

J’aimerais un jour pouvoir m’appeler entrepreneur, mais pour le moment j’apprends“. A 23 ans, Jérémie Lahmi a l’excitation du primo-startupeur.

En avril, le Français lançait Explorism, une marque de baskets de luxe. Le concept: une Stan Smith colorée et travaillée par un professionnel de la patine. “Chaque paire de basket est un produit unique“, raconte le jeune homme. A la manoeuvre, l’artisan, qui travaille aussi pour Berluti, applique une couleur grâce à son propre mélange, repasse une couche pour donner un effet brûlé aux extrémités avant de patiner le cuir à la main.

J’ai toujours été attiré par l’artisanat, le savoir-faire, l’attention au détail“, explique Jérémie Lahmi, détenteur d’un master sur l’industrie du luxe de l’Université de Caroline du Nord. “Mon rêve, c’est de réussir à partager ce goût pour l’artisanat avec le plus de monde possible, rendre le luxe plus accessible“. Le prix de la paire de baskets avant patine: 75 dollars, après patine: 380 dollars.

Ça reste cher mais à ce prix-là, les clients ont un produit qu’ils ne verront pas aux pieds de tout le monde. Il est travaillé à la main, à New York. Le savoir se paie car une paire demande cinq heures de travail sans compter les temps de séchage“. Pour lancer Explorism au printemps, Jérémie Lamhi a dû puiser dans ses économies mais son business plan lui permet d’éviter les grosses sorties d’argent: “Toutes les chaussures sont faites à la demande, je n’ai donc pas à avoir de stock et à entreposer“. Les ventes se font sur le site de la marque et grâce à des opérations pop-up dans des boutiques de Manhattan. La prochaine est prévue pour octobre. Ses chaussures sont aussi en vente à Upton Collective à SoHo (390 W. Broadway), où il a fait une opération pop-up en juin.

J’ai de la chance car mon père est entrepreneur, il a tout quitté à Paris en 2009 pour construire quelque chose de nouveau ici, à New York. C’est un très bon exemple pour moi“, explique le jeune entrepreneur qui pense déjà à un nouveau produit populaire détourné pour le rendre luxueux: le célèbre sac à dos Jansport, retravaillé avec du cuir italien.

En savoir plus

Le site d'Explorism