Evan Fournier, un nouveau Français en NBA

Les basketteurs français séduisent les recruteurs américains. La preuve:  la sélection du jeune joueur de Poitiers Evan Fournier (19 ans, 1,97m), en vingtième position du premier tour de la draft NBA 2012. Cette cérémonie permettant aux équipes professionnelles américaines de choisir leurs nouvelles recrues parmi les meilleurs jeunes joueurs issus de l’université ou évoluant à l’étranger, se tenait jeudi 28 juin à New York.

Retenu par les Denver Nuggets, Evan Fournier est devenu le 21e joueur français “drafté” et devrait donc évoluer l’an prochain en NBA avec un contrat garanti de trois années. Joueur précoce, il suit donc l’exemple de Tony Parker (San Antonio Spurs), Nicolas Batum (Portland Trail Blazers), Ian Mahinmi (Dallas Mavericks) et Johan Petro (New Jersey Nets) “draftés” avant l’âge de 20 ans.

Elu meilleur Jeune et meilleure Progression de Pro A (championnat français) ces deux dernières saisons, Evan Fournier affichait en 2011-12 des statistiques de 14,0 points, 3,2 rebonds et 2,2 passes avec le Poitiers Basket 86. Sorti du Centre Fédéral en 2009, il s’est aussi illustré au niveau international dans les catégories de jeunes, décrochant la médaille d’argent au championnat d’Europe Juniors en 2009, puis la médaille de bronze au championnat d’Europe des moins de 20 ans en 2011.

Dès l’annonce de sa sélection par les Denver Nuggets, le Français s’est envolé pour le Colorado, afin de satisfaire aux entretiens avec sa nouvelle équipe, mais également pour passer les tests médicaux. Sur son compte twitter, le jeune homme s’est contenté d’indiquer avant son départ «I’m soooo excited !! Can’t wait to go to Denver tomorrow morning !!»

Son agent, Bouna N’Diaye, ne cachait pas quant à lui sa satisfaction : «C’est un vrai plaisir car personne n’imaginait que l’on décrocherait cette 20e position. Ce qui est bien pour Evan, c’est qu’il tombe dans une équipe qui pratique un jeu ‘à l’européenne’ qui s’adapte parfaitement à son style. Par ailleurs, Denver va perdre des joueurs qui évoluent au même poste que lui et il aura donc la chance de décrocher rapidement du temps de jeu. Son adaptation sera aussi facilitée par le fait que Denver le connaît parfaitement, car il est suivi depuis déjà 2 ans.»

Et son agent d’ajouter : «Ce qui fait la différence avec Evan, c’est qu’il affiche une grosse motivation, une énorme volonté dans tout ce qu’il fait. Avec cet état d’esprit, il va vite s’imposer».

Au cours des prochaines semaines, Evan Fournier ne devrait pas avoir le temps de souffler, puisqu’il devrait participer à une ou deux ligues d’été avec Denver, notamment à Las Vegas jusqu’au 23 juillet, avant d’enchaîner sur la préparation collective du championnat 2012-2013.

La saison prochaine Evan Fournier rejoindra ainsi l’impressionnant contingent français de NBA (10 l’an passé et vraisemblablement 12 l’an prochain avec l’arrivée de Nando de Colo à San Antonio) et tentera de devenir le cinquième joueur tricolore à décrocher le titre de champion, comme Tony Parker (vainqueur du championnat en 2003, 2005 et 2007), Ian Mahinmi et Rodrigue Beaubois (champions en 2011 avec Dallas), ainsi que Ronny Turiaf (titre cette année avec Miami).