Etienne DeYans ouvre Gypsy Rose, “nouveau lieu de rencontre des New-Yorkais”

Crédit photo : Etienne DeYans

Ouvrir un établissement en pleine pandémie, c’est le défi d’Etienne DeYans. Né en Belgique, d’origine congolaise, ce fils de diplomate a traversé l’Atlantique il y a plus de trente ans pour s’établir à New York. DJ, promoteur de soirée, Etienne a fait danser les plus beaux établissements de New York notamment lors des mythiques soirées FrenchTuesday.

Son nouveau concept, Gypsy Rose, situé à Manhattan sur la 26th Street entre la 6e et 7e Avenue se veut chic et convivial. Etienne nous accueille sur une large terrasse simplement décorée située à l’entrée de l’hôtel Holiday Inn. “Je veux créer un nouveau lieu de rencontre pour les New-Yorkais en proposant une cuisine fraîche et innovante“, explique-t-il. Pourquoi le nom Gypsy Rose? “Les New Yorkais sont tous des gypsys, des citoyens du monde, ce brassage de culture est presque unique au monde. L’hôtel est aussi un lieu de passage. En lui juxtaposant le nom “Rose”, je veux aussi apporter le charme français”. 

L’établissement bénéficie d’un partenariat avec la chaîne d’hôtel Holiday Inn (226 chambres). Gypsy Rose propose une cuisine raffinée mais accessible disponible en room-service, pour le petit-déjeuner, le déjeuner et le dîner. Lors de notre visite le 7 octobre, le chef nous a servi une soupe au potiron parfaitement assaisonnée en entrée (12$) suivie d’une excellente pièce d’agneau (27$), et d’une mousse au chocolat revisitée en dessert (8$).

Résolument optimiste, Etienne DeYans a investi dans ce projet car il croit au rebond d’une ville qui a toujours su se réinventer. “Les gens vont être amenés à de nouveau se rencontrer et se divertir très bientôt“, estime-t-il. Sur la difficulté d’ouvrir pendant la pandémie, “tout le monde se bat pour obtenir des chauffages extérieurs en ce moment. Ils sont en rupture de stock”, lance-t-il avant d’ajouter, “et un séparateur de table en verre coûte plus de 150 dollars!”.

L’intérieur de Gypsy Rose est pour le moment en pleine rénovation. L’entrée de l’hôtel, en face de la réception, va accueillir la marque de boulangerie Pistache pour un partenariat sur les petit déjeuners pour les clients de l’hôtel. En avançant, on tombe sur un bar qui disposera bientôt de plusieurs écrans de TV connectés. “Il faut savoir s’adapter aux nouvelles conditions sanitaires et anticiper une nouvelle fermeture des restaurants à New York. Si c’était le cas, cette salle pourrait servir d’endroit où faire des démonstrations culinaires, des recettes, des concerts, le tout diffusé en streaming”. La troisième salle est presque cachée à l’arrière de l’hôtel. Elle fait office de salle à manger et peut accueillir jusqu’à 50 convives. “J’espère en faire aussi un speakeasy avec une entrée directe de la rue, sans passer par l’hôtel”, décrit Etienne DeYans.

Dans un futur proche, Gypsy Rose envisage de proposer des soirées dîner à thèmes, destinées entre autres aux Francophones. Le programme n’est pas encore définitif mais les idées sont nombreuses, comme des mercredis “Winesdays” dédiés à la dégustation de vins, ou les “Soul nights” avec concert live les jeudis. Gypsy Rose Bistro accueille pour l’instant ses premiers clients en terrasse et livre à domicile. Ouverture complète prévue pour le 14 novembre.