En manque de ciné ? MyFrenchFilmFestival revient du 15 janvier au 15 février

Visuel réalisé par la réalisatrice française Julie Caty

Infos pratiques

Sélection, Jury, palmarès précédents, partenaires... Détails ici

Comédies, romances, drames, documentaires, animation et réalité virtuelle… MyFrenchFestival offre une sélection de films pour découvrir le cinéma francophone contemporain. Et ce, sans bouger de son canapé ! Une aubaine pour les amateurs de 7ème art – petits et grands – confinés depuis plusieurs mois.

33 films sont au programme de cette onzième édition. Pour les découvrir, deux options. La première : se connecter directement sur la plateforme dédiée, MyFrenchFilmFestival.com. La seconde : choisir une plateforme de VOD parmi les 60 qui relaient le festival, comme Apple TV, Amazon Prime Video ou Google Play. Les courts-métrages sont gratuits et il faut débourser 1,99€ par long-métrage ou payer 7,99€ pour assister à l’ensemble des projections.

Dix longs-métrages et dix courts-métrages sont par ailleurs en compétition. À la clé, un Grand prix du Jury, un Prix de la presse internationale et un prix du Public. Des cinéastes et des journalistes ont soigneusement été choisis pour déterminer les lauréats. Quant au troisième, c’est le vote des spectateurs-internautes qui sera pris en compte. Résultats annoncés à l’issue du festival, le 16 février 2021.

Une sélection diverse thématisée

Le millésime 2021 s’organise autour de catégories qui reflètent la diversité et la vivacité du cinéma francophone actuellement. En voici donc le détail afin de faire votre choix dans les séances.

  1. Forever young met en lumière des parcours initiatiques et le passage de l’adolescence à l’âge adulte. On y découvre : « Adolescentes » de Sébastien Lifshitz, « Tu mérites un amour » de Hafsia Herzi, « Entracte » d’Anthony Lemaitre et « Un adieu » de Mathilde Profit.
  2. La section Crazy Loving Families regroupe des films axés sur des situations familiales complexes : « Énorme » de Sophie Letourneur, « Felicità » de Bruno Merle, « Just Kids » de Christophe Blanc, « Famille nucléaire » de Faustine Crespy et « Sole Moi » de Maxime Roy.
  3. True Heroines célèbre des figures de femmes à travers leurs portraits. En font partie : « Camille » de Boris Lojkine, « Kuessipan » de Myriam Verreault, « Filles de joie » de Frédéric Fonteyne et Anne Paulicevich, « Filles bleues, peur blanche » de Marie Jacotey et Lola Halifa-Legrand et « Motus » d’Élodie Wallace.
  4. French Ghost Stories met au goût du jour des histoires de fantômes avec « Orphée », de Jean Cocteau, « Vif-argent » de Stéphane Batut, « Empty Places » de Geoffroy de Crécy et « La Vie des morts » d’Arnaud Desplechin.
  5. Dans la catégorie On the Road, « Les Héros ne meurent jamais » de Aude Léa Rapin, « Josep » de Aurel, et «Clebs » de Halima Ouardiri abordent les migrations de ceux et celles fuyant des conflits internationaux.
  6. Love is love place sous les projecteurs un documentaire et trois courts métrages qui questionnent l’amour : « Madame » de Stéphane Riethauser, « Beauty Boys » de Florent Gouëlou, « Friend of a Friend » de Zachary Zezima et « Miss Chazelles » de Thomas Vernay.

Jeunesse et réalité virtuelle

Hors compétition, la catégorie Kids Corner présente en outre des œuvres jeunesse en accès libre avec « Un lynx dans la ville » de Nina Bisiarina, « Le monde de Dalia » de Javier Navarro Avilès, « Maestro » de Illogis, « Le Spectacle de maternelle » de Loïc Bruyère, et « o28 » d’Otalia Caussé, Geoffroy Collin, Louise Grardel, Antoine Marchand, Robin Merle et Fabien Meyran.

Enfin, la dernière section, New Horizons, consacre de nouvelles formes d’images et d’écriture avec “Odyssey 1.4.9”, “Saturnism” et “Recoding Entropia”.

Les différents films sont diffusés partout dans le monde. Le Festival a enregistré plus de 12 millions de visionages en 2020 et s’attend avec la pandémie à un accueil au moins aussi enthousiaste.

 

Infos pratiques

Sélection, Jury, palmarès précédents, partenaires... Détails ici