En 2013, il fait mieux-naître aux Etats-Unis qu’en France

En s’inspirant directement du classement établi par l’Economist Intelligent Unit, filiale du groupe The Economist, Lawrence Whiteley, graphiste et illustrateur britannique, nous permet de mesurer à quel point la géographie du “bien-naître” a évolué en 25 ans. Courrier International a récupéré, et traduit, cette infographie.

“L’indice de bien-naître” est calculé selon dix critères précis : espérance de vie à la naissance, respect des libertés politiques, gouvernance, bien-être matériel, sécurité professionnelle, qualité de la vie de famille, climat, égalité hommes/femmes, qualité du tissu social, sécurité des personnes.

En 1988, au regard de tous ces critères, les Etats-Unis étaient le pays au monde où il faisait le mieux-naître. La France arrivait alors en deuxième position, devant l’Allemagne de l’Ouest, l’Italie et le Canada. Vingt-cinq ans plus tard, les deux pays dégringolent au classement. En 2013, les Etats-Unis ne pointent qu’en 16e position. La chute est encore plus dure pour la France qui échoue à la 26e place, coincée entre le Japon et le Royaume-Uni. La Suisse, l’Australie et la Norvège occupent les trois premières places du podium. Conséquence directe de la crise économique : ce sont les pays hors Union européenne et Amérique s’en tirent le mieux.