“Emotional Creature”: monologues de filles d’aujourd’hui

Photo: Carol Rosegg

Agenda

 

"Emotional Creature", jusqu'au 13 janvier

Pershing Square Signature Center, 480 W. 42nd St., les samedis, dimanches, mardis et mercredi.

Informations: 212-244-7529 et ici 

Comment raconter ce que vivent les filles aujourd’hui? Et comment en faire un spectacle, un vrai, à la New-Yorkaise, avec comédie, danse et chant? Réponse: en créant “Emotional Creature”. Cette pièce, écrite par Eve Ensler et mise en scène par  Jo Bonney,  réussit tout cela à la fois, en 90 minutes de monologues successifs. Et sans ennuyer le spectateur ne serait-ce qu’une minute.

Six jeunes actrices incarnent des adolescentes de part le monde. Elles expriment des tourments aussi banals que l’angoisse d’être rejetée par le groupe de filles “cool” du lycée, l’obsession de son image (une ado passe son temps à se prendre en photo avec son smartphone), ou l’embarras de la première fois, quand il faut demander à son petit ami d’utiliser un préservatif.

Mais la pièce donne aussi la parole – et quelle parole!, forte, grave, émouvante – à des jeunes filles aux vies ravagées. Joaquina Kalukango frappe au coeur avec l’histoire d’une Congolaise kidnappée à 16 ans, un jour de shopping à la capitale, réduite à l’état d’esclave sexuelle par un des soldats de ce pays sans lois. Olivia Oguma joue sur la corde drôle-acide dans le rôle d’une Chinoise illettrée, exploitée depuis l’enfance dans une usine à Barbies, dont elle fabrique inlassablement les têtes. Emily Grosland  excelle en jeune “WASP” modelée par ses parents en vue d’une existence oh so perfect!, avec blondeur, blancheur et mariage. Elle explose.

Eve Ensler, auteur militante de la pièce mondialement acclamée “Les monologues du vagin”, joue une nouvelle fois sur ses convictions. Des critiques ont jugé que les questions abordées étaient datées: violence envers les femmes, droit à la mini-jupe, être propriétaire de son corps, de ses pensées, le féminisme aurait dépassé ces questions depuis longtemps. Malheureusement, rien n’est moins sûr.

Et à voir l’engouement du public, emporté par l’élan et l’énergie militante du show, on dirait bien que “Emotional Creature” fait mouche. Même chez les garçons.

 

Agenda

 

"Emotional Creature", jusqu'au 13 janvier

Pershing Square Signature Center, 480 W. 42nd St., les samedis, dimanches, mardis et mercredi.

Informations: 212-244-7529 et ici