Emma de Caunes accuse Harvey Weinstein d’agression sexuelle

Emma de Caunes

La liste des femmes accusant Harvey Weinstein d’agressions sexuelles ne cesse de s’allonger. Mardi 10 octobre, c’est l’actrice française Emma de Caunes qui a brisé le silence dans un long article publié dans le New Yorker. 

Le magazine a interrogé treize femmes se disant victimes d’abus sexuels de la part du célèbre producteur depuis les années 90. Trois parlent même de viol.

D’après l’actrice, il l’a invitée dans sa chambre d’hôtel à Paris quelques mois après leur rencontre à Cannes en 2010 en lui promettant de lui donner un livre pour préparer un rôle. Elle raconte qu’à sa grande surprise, il a allumé la douche une fois dans la chambre avec elle, avant de sortir nu de la salle de bain, le sexe en érection. “C’est comme un chasseur avec un animal sauvage. La peur l’excite“, a-t-elle confié au New Yorker. Il lui aurait alors demandé de s’allonger sur le lit et signifié que “beaucoup d’autres femmes avaient fait de même avant elle“. “Pétrifiée”, Emma de Caunes est partie, laissant derrière elle un Harvey Weinstein “paniqué“. “Weinstein l’a appelé sans s’arrêter pendant les heures qui ont suivi, offrant à de Caunes des cadeaux et répétant que rien ne s’était passé“, peut-on lire dans l’article.

Depuis les révélations du New York Times, le 5 octobre, sur les agissements du producteur et distributeur, les témoignages accablants se multiplient. Mardi, les actrices Gwyneth Paltrow, Angelina Jolie, Rosanna Arquette et Judith Godrèche ont rejoint les rangs des femmes célèbres et anonymes qui ont décidé de témoigner publiquement contre les agissements de Harvey Weinstein, considéré jusqu’à présent comme un “faiseur de rois” à Hollywood. Après un premier communiqué reconnaissant ses actes, un porte-parole a indiqué au New Yorker qu’Harvey Weinstein “niait sans équivoque” tout acte sexuel non consenti.

- Services -
PARTAGER
Photo du profil de Alexis Buisson
Arrivé à New York en 2006 après un an à Boston, Alexis Buisson est rédacteur-en-chef de French Morning depuis 2011. Il est aussi le correspondant du journal La Croix à New York.
  • Lrt Myr

    Combien ont accepté ?

Article précédentQuelques bonnes raisons d’aller au Musée afro-américain de Washington
Article suivantPourquoi les parents remercient l’école internationale Rochambeau