Election consulaire à San Francisco: “Nous sommes sensibles à la justice sociale”

Pour en savoir plus

 

Site ici


Facebook ici


Twitter ici

Quatre questions à Serge Morel, tête-de-liste pour “A gauche ensemble, solidaires et citoyen ! Liste soutenue par Français du monde ADFE”.

Pour rappel, les élections consulaires ont lieu du 14 au 20 mai jusqu’à midi heure de Paris pour le vote par Internet et en personne à l’urne le 24 mai (dans le bureau indiqué par courrier par votre consulat).

Lire: Elections consulaires: à quoi ça sert?

Lire: Nos interviews des autres listes 

Trois choses que l’on sait (ou pas) sur vous et vos liens avec la circonscription.

Nous sommes des femmes et des hommes, disponibles et ayant l’expérience des problèmes des Français de l’Ouest américain. Nous sommes tous issus de l’ensemble de la circonscription : San Francisco, Berkeley, Richmond, Portland et Seattle.

Nous évoluons dans divers horizons sociaux-professionnels. Nous sommes enseignants (à la fois dans des écoles françaises et universités américaines), financiers, ingénieurs, psychologues, journalistes et acteurs. Nous pensons que nous sommes un échantillon représentatif des Français et Françaises de la circonscription. Nous connaissons donc les préoccupations des Français expatriés.

Par ailleurs, nous sommes déjà engagés dans la vie de la communauté. Nous faisons déjà partie d’associations, membres du comité de sécurité, membres du comité des bourses du consulat.

Nous sommes donc une équipe diverse, alliant sérieux et dynamisme, engagée au service de la communauté française.

Les Conseillers n’auront qu’un rôle consultatif. Qu’est-ce que cette élection va changer pour les Français de la circonscription ?

Comme nous le mentionnons dans le paragraphe précédent, nous pensons bien connaitre les préoccupations des Français de la circonscription. Nous sommes donc en mesure d’avoir ce rôle consultatif auprès du consulat et assurer ce rôle d’élu de proximité pour la communauté française. Nous défendrons différents dossiers (exemple: dossiers de demande de bourses scolaires ou d’aides sociales). Nous pourrons encore aider les Français de toute la circonscription, où qu’ils résident, dans les démarches administratives.

D’autre part, tout comme les représentants élus à l’Assemblée des Français de l’Étranger (AFE) actuellement, les conseillers consulaires seront Grands électeurs, c’est-à-dire qu’ils éliront les 12 sénateurs des Français établis hors de France. Voter pour notre liste, c’est donc aussi soutenir un vote de gauche aux élections sénatoriales.

Fiscalité, éducation, promotion de l’entrepreneuriat, etc. Les propositions des listes se ressemblent souvent. Quelle est l’idée ou les idées qui vous distinguent des autres?

Contrairement aux autres listes, nous représentons un plus large spectre socio-professionnel. De gauche, nous sommes par définition plus sensibles aux préoccupations socio-economiques d’un plus large nombre de Français. Nous sommes particulièrement sensibles à la justice sociale.

Quels seraient vos deux dossiers prioritaires? Et pourquoi ?

L’aide sociale : nous militerons pour la (re)création du poste d’assistante sociale consulaire. Cela permettra d’aller à la rencontre des réseaux sanitaires et sociaux locaux et de faire le lien entre les citoyens de la circonscription et les services locaux.

L’éducation : nous défendrons le plus large accès possible à l’enseignement français et à la langue française pour nos enfants, y compris pour ceux qui ne sont pas scolarisés dans un établissement français.

Nous participerons aux travaux des commissions des bourses scolaires. Nous appuierons le développement de toutes les offres alternatives (CNED, groupes FLAM, classes bilingues) pour les enfants qui n’ont pas accès à l’enseignement français.

Nous revendiquerons continuellement l’augmentation du budget des bourses scolaires au sein de la commission locale des bourses et auprès de nos parlementaires nationaux.

Dans l’optique d’une plus grande justice sociale, nous portons une attention particulière aux enfants de la classe moyenne afin de leur permettre d’accéder à l’éducation française.

Pour en savoir plus

 

Site ici


Facebook ici


Twitter ici