Education française Greater Houston se trouve une directrice

Du nouveau à Education française Greater Houston (EFGH) : Céline Mustière est devenue la première directrice du programme de français langue maternelle (Flam) de la plus grande agglomération texane.

Pour cette professeure de Lettres classiques affichant quinze années d’expérience en France, c’est une mission « stimulante » à laquelle elle se consacre « sans compter (s)es heures », convaincue de l’importance de cet after-school francophone.

Ce nouveau poste correspondait à une nécessité pour l’association, en pleine croissance. Gérée jusqu’à présent par des bénévoles, elle compte seize classes réparties sur sept sites, des Woodlands à Sugar Land. Son effectif a triplé l’année dernière, passant de 35 à une centaine d’élèves, principalement de jeunes Français souhaitant rester exposés à la langue de Molière. Elle s’est également dotée d’une cellule de recruteurs et de coordinateurs par site pour faire face à l’expansion de ses activités.

 « Pas ouvrir de site à tout prix »

Céline Mustière, directrice d'Education française Greater Houston depuis août 2012. Photo : C. Mustière.
Céline Mustière, directrice d’Education française Greater Houston depuis août 2012. Photo : C. Mustière.

« Nous avons des demandes à Montrose, à River Oak… Ou pour des enfants de moins de quatre ans. Et c’est frustrant de ne pouvoir répondre à la demande, commente Céline Mustière, la première salariée à temps complet d’EFGH, arrivée au Texas en août 2011. Mais nous ne souhaitons pas ouvrir de site à tout prix. Ma priorité, c’est de m’assurer que chacun y trouve son compte dans les cours actuels. Nous avons besoin de projets transversaux aux différents sites et nous nous impliquons dans une réflexion pédagogique avec d’autres sites de Flam USA pour donner de la consistance à cet enseignement de français langue maternelle aux multiples facettes ».

Céline Mustière travaille actuellement sur l’ouverture d’un nouveau site à Katy et réfléchit à l’organisation d’évènements, tels que la semaine de la francophonie qui s’est déjà tenue l’année dernière. Mais elle passe aussi beaucoup de temps, avec la coordinatrice pédagogique, à accompagner les enseignants et à affiner leur recrutement (deux nouvelles enseignantes de l’Education nationale vivant à Houston viennent d’ailleurs de faire leur première rentrée à EFGH).

Education française Austin aussi, l’équipe a été renouvelée. Mais là-bas, comme à Dallas, les effectifs sont stables. L’heure est à la consolidation de l’existant avant de grandir.