Du “crowd funding” pour l’eau au Cameroun

Installée depuis cinq ans à New York, Solange Cypel a créé About Water in Africa. Une organisation humanitaire née d’un voyage familial: avec ses deux soeurs, elle est partie à la découverte, en 2006, de Kribi, au Cameroun, région d’origine de leur grand-père paternel.

Au retour, elles créent une ONG avec une idée en tête: “Lever de l’argent n’a d’intérêt que s’il y a de gens sur le terrain qui sont impliqués, dit Solange Cypel. Il faut que l’aide apportée soit d’abord une opportunité offerte de s’engager pour eux-même. »

Depuis 2009, l’association a levé 50.000 dollars pour construire des puits à pompe manuelle autour de la ville de Kribi, sur la côte camerounaise, avec une association locale, Madiba M Mboa. “Ces puits ont permis à 700 enfants et à des centaines de familles d’avoir accès à de l’eau potable facilement et en toute sécurité pour la première fois de leur vie”.

Plus que l’argent levé, ou même les puits creusés, c’est la méthode que Solange Cypel veut souligner: “Environ 30% de l’argent levé sert à former des leaders locaux. Cela rend les améliorations durables, c’est un investissement, pas seulement un “don” venu de l’extérieur”.

Pour prolonger l’effort, About Water in Africa a décidé de lancer une campagne, modeste, auprès des New-Yorkais, et notamment des Français de New York, en utilisant le très trendy “crowd funding’. Objectif: lever 6.000 dollars pour financer la construction de toilettes écologiques dans des écoles du village côtier de Grand Batenga. “C’est apparemment anodin mais fondamental: des études en Inde ont par exemple montré que l’installation de toilettes dans les écoles améliorait les résultats scolaires. Les filles notamment manquent parfois l’école simplement parce qu’il n’y a pas de sanitaires disponibles”.

Le principe est simple: grâce à la plateforme Crowdrise (l’équivalent pour les ONG et le secteur à but non lucratif du très populaire Kickstarter), l’association récolte les dons, à partir de 10 dollars. A 6.000 dollars, les élèves de Grand Batenga auront des toilettes dans leurs écoles.