Pourquoi le drapeau français fait-il partie des six drapeaux du Texas ?

Si vous avez déjà visité le Capitol du Texas à Austin, peut-être avez-vous été surpris de découvrir le drapeau français sur le sceau officiel de l’Etat incrusté dans le sol en marbre sous la coupole.  Alors pourquoi notre drapeau fait-il partie des six drapeaux officiels du Texas (avec les drapeaux espagnol, mexicain, texan, confédéré et américain)? C’est la question bête de la semaine.

Nous connaissons tous l’histoire de la présence française en Louisiane. L’héritage français dans cet Etat du Sud est parfaitement palpable aujourd’hui encore. Ce que nous connaissons moins, en revanche, c’est l’histoire de la présence française au Texas.

Car oui, notre grande et belle nation a, en effet, bien été souveraine de cet Etat. Et par deux fois s’il vous plaît. Tout d’abord en 1684, quand l’explorateur français René-Robert Cavelier de La Salle, alors à la recherche de l’embouchure du Mississippi, fit construire le Fort Saint Louis et établit une colonie française sur les bords du Golfe du Mexique (aujourd’hui au sud-ouest de Victoria, Texas). Mais, face à l’hostilité des indigènes et touchée par des épidémies venant s’ajouter à de rudes conditions climatiques, la colonie ne survit pas à l’assassinat de La Salle et fut abandonnée en 1690.

Puis, en 1800, lorsque l’Espagne céda la Louisiane à la France par le traité de San Ildefonso, la partie Nord du Texas devint française pendant trois ans. Car ce que l’on connaît aujourd’hui sous le nom de Louisiane fut, en fait, un territoire bien plus vaste que les limites actuelles de l’Etat.

Quand en 1803, Napoléon, en besoin urgent de liquidités pour financer sa campagne contre les Anglais, accepta de vendre aux Etats-Unis et à Thomas Jefferson, pour 15 millions de dollars, ce qu’on appelait alors la Louisiane (la fameuse “Louisiana Purchase”), il ne céda pas « que » l’embouchure du Mississippi: il se sépara en fait d’un territoire de plus de 2,1 millions de km2 allant de la Nouvelle Orléans au sud au Canada au nord, du Mississippi à l’est aux Rocheuses à l’ouest. Soit quinze Etats et près du quart des Etats-Unis actuels. Jefferson paya 10 millions pour la Nouvelle Orléans et 5 millions pour le reste (soit 3 cents par acre).

louisiana_purchase

Avec cet achat, souvent appelé « the Real Estate Deal of the 19th Century », il mit les Etats-Unis sur la route de la toute-puissance économique et cela reste aujourd’hui l’une des plus grandes réussites de sa présidence. Avec le recul, ce n’est, en revanche, peut-être pas la meilleure affaire réalisée par la France. Mais l’histoire retiendra que le Texas fut français avant d’être américain. Une raison de plus de se sentir ici comme à la maison. Témoin de cette époque: le musée de la Legation française d’Austin, l’ancienne résidence du représentant de la France au Texas. Construite en 1841, elle fête cette année ses 175 ans.