11 films français à (re)voir cet automne sur Netflix

Jean Dujardin dans OSS 117, Le Caire, nid d'espions

Aux Etats-Unis, le catalogue de ce service de films et vidéos à la demande Netflix comporte une large section consacrée aux films français : environ 150 sont accessibles cet automne. Difficile de trouver une quelconque cohérence à la sélection très hétéroclite (du meilleur au pire, en passant par l’improbable). Pour vous donner des idées, voici une petite liste concoctée par la rédaction de French Morning.

11.  La vie d’Adèle (Blue is the warmest color) 

D’Abdellatif Kechiche, avec Léa Seydoux, Adèle Exarchopoulos (2013)

Palme d’or au festival de Cannes en 2013, l’éducation sentimentale et sensuelle d’une adolescente, dans la France d’aujourd’hui.

10. OSS 117, Le Caire nid d’espions, et Rio ne répond plus (Cairo Nest of Spies, et Lost in Rio)

De Michel Hazanavicius, avec Jean Dujardin, Bérénice Béjo (2006 et 2009)

Plus besoin de présenter Hubert Bonisseur de la Bath, agent secret nigaud, chic et chauvin au service du président René Coty.

9. Carlos 

D’Olivier Assayas, avec Edgard Ramirez, Alexander Scheer (2010)

Bio-pic fascinant sur la vie de Carlos, terroriste international au cœur du « grand jeu ». Netflix propose aussi la mini-série d’Assayas associée au film.

8. Les Valseuses (Going Places)

De Bertrand Blier, avec Gérard Depardieu, Patrick Dewaere (1974)

Les péripéties de deux voyous attachants, en cavale sur les routes de France. Un grand classique.

7. Dans la maison

De François Ozon, avec Fabrice Luchini, Emmanuel Seigner (2012)

Dans la maison est un film haletant, qui raconte la relation perverse entre un professeur de français et son élève. Prix du meilleur film et du meilleur scenario au festival de Saint-Sébastien, et prix du meilleur scenario aux European Film Awards.

6. La Petite Lili

De Claude Miller, avec Nicole Garcia, Ludivine Sagnier, Julie Depardieu (2003)

Une adaptation libre de La Mouette, de Tchekhov, version Bretagne. Des attirances secrètes bouleversent un petit clan familial réuni dans une maison de l’Ile-aux-Moines.

5.  10e chambre, instants d’audience (10th district court)

De Raymond Depardon (2004)

Un film-documentaire qui raconte trois mois au sein de la 10e chambre du tribunal correctionnel de Paris, et filme des audiences parfois surréalistes. Le quotidien de la justice.

4. Le goût des autres (The taste of others)

D’Agnès Jaoui, avec Agnès Jaoui, Jean-Pierre Bacri (1999)

Une comédie très “française” sur le déterminisme culturel, les étiquettes, les beaufs et les intellos. César du meilleur film et du meilleur scenario en 2001. Egalement nommé aux Oscars.

3. Merci pour le chocolat

De Claude Chabrol, avec Isabelle Huppert, Jacques Dutronc (2000)

Manipulation, trahisons et secrets de famille, sur fond d’industrie du chocolat, de musique classique et de prairies suisses. Prix Louis-Delluc.

2.  Ridicule

De Patrice Leconte, avec Charles Berling, Jean Rochefort (1997)

Joutes verbales réjouissantes, courbettes et escarmouches à la cour de Versailles. César du meilleur film et du meilleur réalisateur.

1. Intouchables (The Intouchables)

D’Olivier Nakache et Eric Toledano, avec Francois Cluzet et Omar Sy (2011)

Intouchables est le deuxième plus gros succès français dans l’histoire de son box office, derrière les Ch’tis. Plus de 19 millions de spectacteurs ont suivi l’histoire de ce riche paraplégique et de son assistant noir banlieusard. A voir, au moins par curiosité.