DJ Jean Michel : de Monaco au Nikki Beach, un cocktail d’énergie

Jean Michel ne le cache pas : son style est commercial et ça marche ! Il mélange savamment les hits américains et la Dance européenne, et a clairement le talent d’enflammer les boîtes et de savoir jouer les bons morceaux au bon moment. Il attribue son succès à sa connaissance du milieu de la nuit et de sa dynamique, ayant géré des clubs pendant des années, mais aussi à sa bonne humeur, son côté bon vivant et très énergique.

Jean Michel a beau exercer le métier de DJ depuis seulement quatre ans, sa passion pour la musique ne date pas d’hier. Il se revoit à 7 ans jouer sans pouvoir se passer de musique, et déjà, mixer des cassettes à partir de 45 tours. Il se souvient aussi précisément de son premier disque: « Pump up the Jam » de Technotronic, et se réjouit d’avoir vécu l’époque bouillonnante du début de la Dance. À 12 ans il écoutait une radio italienne qui passait la musique de clubs en direct. Il enregistrait des émissions et créait ses propres mixes en sélectionnant les meilleurs morceaux et en les mettant bout à bout à l’aide d’un double cassette enregistreur.

DJ Jean Michel est originaire de Monaco. Il fait des études de gestion hôtelière et restauration et travaille en parallèle à l’Hôtel de Paris. Il quitte ensuite le cocon familial pour partir vivre à Londres pour améliorer son anglais. Il devient ainsi directeur du bar du Ritz le jour de ses 24 ans. Il obtient ensuite un poste dans le restaurant d’Alain Ducasse à Gstaad. De retour à Monaco il décide de tenter l’aventure américaine, et décroche dès son arrivée à New York un poste comme directeur du club Pegu sur Houston Street.  Les expériences s’enchaînent ensuite dans d’autres clubs où il s’amuse aux platines à la fermeture, après son service. Le changement de carrière intervient quand un jour, il manque un DJ : Jean Michel saute sur l’occasion et découvre son talent face au public. Il apprend alors à utiliser le logiciel Virtual DJ et commence à faire des mixes qu’il passe à ses amis. Petit à petit, ses mixes attérissent sur le bureau des promoteurs et directeur de clubs. Devant le succès, Jean Michel décide, en 2007, de se lancer sérieusement ; il se donne un an pour acquérir une technique solide et son premier job en tant que DJ est pour le quatrième anniversaire des French Tuesdays. Il se fait ensuite embaucher à Nikki Beach où il est depuis DJ résident le vendredi et le samedi. Aujourd’hui, Jean Michel se lance dans la production, et prend le temps d’étudier la musique pour faire des morceaux de qualité.

Son moment le plus mémorable? Lorsqu’il a fait la première partie de David Guetta au Club Roxy à Boston sur une immense scène avec 4 platines, Grande accolade de David à son arrivée…Mais le rêve de Jean Michel depuis qu’il mixe est de rencontrer son idole Bob Sinclar ! Il se souvient qu’il écoutait en boucle le premier album de Sinclar « Paradise » sorti en 1998, et se disait que ce type allait devenir très connu. Son rêve s’est réalisé en septembre 2010 grâce à un ami commun qui lui fait une surprise en l’invitant à passer sur le tournage du clip «Tik Tok ». Il revoit encore l’arrivée de Bob, habillé tout en noir ; ils passent l’après-midi à parler musique.

 

DJ Jean Michel NYC Facebook Page

DJ Jean Michel NYC Myspace Profile

 

Ses bons plans & endroits favoris

–                Club Pacha (dans la cabine de DJ !). Bob Sinclar y sera le 25 février.

–                Jean Michel a un côté traditionnel et adore les petits endroits avec de la musique live comme Pâtes & Tradition dans son quartier à Williamsburg.

–                Bar Americain : une ambiance Piano Bar avec un chanteur de Jazz.

–                Le Bilboquet pour le Tartare de thon et le poulet Cajun.

–                Le Tout va bien pour l’accueil, la bonne bouffe et le coté bien franchouillard avec musique des années 80 et chansons françaises.

 

Playlist très « Jean Michel »

 

StarDust – Music Sounds Better With You

Andrea Britton & Sunfreakz – Counting Down The Days (Axwell remix)

Bob Sinclar – World Hold On

Daft Punk – Discovery Album

Joe Smooth – Promised Land

Alan Braxe – Intro

Gusto – Disco Revenge

Chemical Brothers – Star Guitar

Gloria Gaynor – I Will Survive

The O’Jays – For The Love of the Money