Distributeurs automatiques et nourriture fraîche: Chloe Vichot lance ses bocaux dans le métro

Crédits : Fresh Bowl. De gauche à droite : Paul Christophe, Chloé Vichot et Zach Lawless.

Comment proposer de la cuisine fraîche et pratique à un grand nombre de personnes, tout en limitant ses coûts et en utilisant des emballages recyclables ? Chloé Vichot s’est creusée la tête et a trouvé une solution qu’elle a nommée Fresh Bowl. L’idée: vendre de la nourriture dans des bocaux en verre via des distributeurs automatiques situés dans plusieurs endroits de New York. Les premiers viennent d’être installés chez JP Morgan Mid-Town, à la station de métro Fulton Street et dans une entreprise de marketing.

L’idée peut surprendre mais l’entrepreneure ne se lance pas au hasard. En 2016, elle a ouvert son restaurant « Ancolie » dans le West Village, qui servait déjà des plats en bocaux. Les coûts engendrés par le restaurant étant trop importants, Chloé Vichot a décidé de le fermer et de se consacrer à l’installation de ses distributeurs, toujours dans l’esprit de limiter les déchets. Cette ancienne employée dans la finance raconte : « Au bout de 10 ans dans un bureau à manger dans des emballages en plastique et à les jeter tous les jours, j’en ai eu assez. J’ai voyagé en France et découvert ce concept de bocaux, j’ai trouvé que c’était génial et très joli pour les salades. »

Dans ses distributeurs, tout est réutilisable et recyclable. Les bocaux en verre, les bouteilles pour les boissons, les canettes, les couverts et le papier dans lequel sont vendus les sandwichs. Particularité de ces distributeurs automatiques, il est possible et même vivement conseillé de ramener les bocaux une fois utilisés, peu importe l’endroit où il a été acheté. Pour inciter les clients à le faire, $2 sont offerts sur l’achat suivant à chaque bocal rendu. 

« Ce que j’ai appris pendant 3 ans [au restaurant Ancolie] c’est à communiquer avec les clients sur le côté durable », admet la restauratrice française, qui s’est associée avec Paul Christophe et Zach Lawless. Ils n’ont pas toujours été réceptifs à ce message-là et Chloé Vichot l’explique par les spécificités de la culture américaine et plus particulièrement new-yorkaise : « Je pense que les Américains ont une culture du pratique qui dépasse tout ce qu’on peut imaginer en Europe. S’ils ont besoin de se nourrir ou de boire un café, ils vont le faire en marchant pour gagner du temps », ce qui n’est évidemment ni conseillé ni pratique avec des bocaux en verre… La fondatrice de Fresh Bowl a dû réajuster son propos : « J’ai dit que c’était super sain, frais et préparé avec des ingrédients locaux, ils étaient plus réceptifs à ce discours », assure-t-elle.

La Française, qui attend un heureux événement, se sent aujourd’hui portée par les différentes initiatives en faveur de la sauvegarde de l’environnement. « Les gens se rendent comptent que chaque action individuelle à un impact », se réjouit Chloé Vichot, qui est persuadée du potentiel de développement de Fresh Bowl, « notre objectif serait d’avoir une centaine de machines d’ici la fin 2020, dans un premier temps à New York car on estime qu’on peut en mettre jusqu’à 300 dans la ville. »