Dîner Trump-Macron à la Tour Eiffel: la presse américaine se régale déjà

Emmanuel Macron et Donald Trump ne seront pas uniquement côte à côte lors du défilé du 14-Juillet sur les Champs Elysées. Ils s’offriront également un tête-à-tête (avec le reste de leur délégation tout de même) dans le restaurant étoilé Jules Verne dans les étages de la Tour Eiffel.

Ce dîner en altitude intéresse la presse américaine, qui y voit bien plus qu’un repas. Le site spécialisé dans la gastronomie Grub Street considère le menu proposé par Alain Ducasse – “homard bleu“, “caviar“… – comme une version gastronomique du serrage de main viril entre les deux hommes fin mai à Bruxelles. “Le président Trump n’a pas, comment dire, le palais le plus sophistiqué. Mais de la même manière qu’il n’a pas voulu se soumettre aux techniques de serrage de main de Trump, le président français Emmanuel Macron n’a pas flanché face au régime de steaks caoutchouteux et de fast food de Trump. (Pas de croque McDo pour toi, Donald!), s’amuse le journaliste Chris Crowley. La question dans tous les esprits: Trump va-t-il demander du ketchup avec son caviar ?

Le Washington Post joue les rabat-joies. “En même temps, le Jules Vernes, malgré son statut symbolique de restaurant dans la Tour Eiffel, a seulement une des trois étoiles Michelin possibles pour les restaurants de ce calibre. D’autres restaurants dans cette gamme de prix ont deux ou trois étoiles“.

Pour Trump, cela pourrait ne pas faire de différence. Réagissant à la publication du menu par le site The Local, la journaliste du New York Times, Maggie Haberman, qui couvre la Maison-Blanche, a noté dans un tweet que ce type de plats très sophistiqués n’étaient pas du goût du successeur de Barak Obama. “Peut-être que Macron espère faire découvrir quelque chose de nouveau à Trump et qu’il le fera revenir, dans le même temps, sur sa décision concernant l’Accord de Paris sur le climat“, suggère USA Today.

Le régime bizarre de Donald Trump pourrait être mis à l’épreuve pendant ce repas“, avance le magazine Newsweek dans un article plein d’humour posté lundi 10 juillet. “On dirait le scénario d’un rêve: la Ville-Lumière à vos pieds alors que vous êtes assis dans la Tour Eiffel, attendant le prochain plat concocté par l’un des meilleurs chefs au monde. C’est ce qui attend le président Donald Trump, et pour lui, cela pourrait être un cauchemar“, poursuit l’auteur de l’article, Tim Marcin.

Ce dernier énumère plusieurs raisons pour lesquels le repas pourrait être long, très long: “ils ne sont pas les meilleurs potes au monde” et le “dîner, dit-on, pourrait être utilisé par le leader français pour encourager son homologue” à revenir sur sa décision de sortir les Etats-Unis de l’Accord de Paris. Puis il y a le menu, qui pourrait être “un défi pour Trump qui mange davantage comme on le fait dans les cantines de collèges plutôt que les salles de conseils d’administration fréquentées par les milliardaires”. Et enfin: le vertige. “On sait que Donald Trump n’aime pas les escaliers raides”. Le Jules Verne, au deuxième étage de la Tour Eiffel, “pourrait réveiller les peurs de Trump. Mais, il faut noter que son endroit favori est au 26eme étage d’une tour qui porte son nom – alors peut-être pas“.