8 étapes pour devenir un parfait cowboy au Texas

Cela ne saute pas aux yeux quand on pose ses valises à Dallas ou Houston. Mais « les cowboys sont bien vivants », assure le bureau de promotion touristique du Texas dans la section Ranchs et rodéos de son site TravelTex.com.

1. Monter à cheval

Située au Nord-Ouest de San Antonio, la petite ville de Bandera s’affiche même comme leur capitale mondiale (tandis que Pleasanton, au Sud de San Antonio, se revendique leur berceau). Et de fait, la bourgade regorge de ranchs de tourisme où les visiteurs peuvent apprendre ou se remémorer comment on monte à cheval avant de passer la nuit sur place, dans une chambre plus ou moins fidèle à l’âge d’or de l’Ouest américain selon son niveau de confort.
Budget : à partir de 25$/h et 80$/demi-journée la randonnée à cheval et 180$ la nuit.

Pour mettre ses compétences équestres en pratique, le Hill Country regorge de lieux où faire du cheval et il y a des parcs d’Etat louant des chevaux dans tout le Texas

2. Acheter les indispensables bottes et chapeau de cowboy

Dès qu’on se trouve dans un lieu touristique au Texas, il est généralement possible d’acheter un chapeau de cowboy, voire des santiags. Mais les prix pratiqués dans de grands magasins comme Boot Barn ou Cavender’s sont plus doux.
Budget : à partir de 100$ la paire de santiags et 30$ le chapeau

3. S’initier au rodéo

Si l’on s’inscrit à un stage de rodéo comme ceux offerts par Sankey Rodeo à New Caney, au Nord de Houston, mieux vaut toutefois suivre les recommandations de l’établissement avant de choisir ses bottes.
Budget : 415$ le stage de trois jours de bull riding, saddle bronck ou bareback riding, équipement (hors bottes) et logement compris pour les adultes ; 380$ pour les moins de quatorze ans. Les moins de douze ans apprennent à rester sur le dos d’un bœuf ou d’un veau. Une restauration à prix modique est également disponible.

4. Aller à la rencontre du bétail

A défaut de participer à des rodéos ou de travailler sur un ranch, on peut admirer le défilé quotidien du troupeau de vaches à longues cornes des enclos historiques à bétail de Fort Worth (tous les jours à 11h30 et à 16h). Le quartier accueille aussi le Texas cowboy hall of fame (3 à 5$ l’entrée). Et le National cowgirl museum and hall of fame(8 à 10$ l’entrée + 5$ de parking) est tout proche.

Plus près de Dallas, le fameux Southfork ranch des Ewing (9 à 15$ la visite guidée) possède son propre troupeau de Longhorns. Dans la région de Houston, le George Ranch historical park (5 à 10$ l’entrée) organise des démonstrations de lasso et de soins aux veaux quotidiennes.

5. Honorer ses ancêtres

Vingt miles au Sud de Kingsville, située à une quarantaine de minutes en voiture de Corpus Christi, on peut en apprendre plus sur les vaqueros du Sud de l’Etat en visitant le Kenedy Ranch (2 à 3$ l’entrée).

Mais pour se plonger dans l’histoire des cowboys et des cowgirls, rien de tel qu’une visite du National ranching heritage center (gratuit) situé dans le campus de l’université Texas Tech de Lubbock. Ce parc réunissant 48 installations d’époque fidèlement remontées sur place retrace l’évolution des activités d’élevage du 18e au 20e siècles.

6. Partir à la chasse au bison

A deux heures de route de Lubbock, Caprock canyons state park accueille lui un troupeau de bisons sauvages. L’espèce était presque éteinte dans l’Etat avant que le rancher Charles Goodnight ne commence à la conserver sur sa propriété, donnant naissance à cette horde officielle de bisons du Texas de quelque 80 têtes qui a été relâchée dans le parc il y a trois ans. Entrée : 2 à 4$ + 10 à 20$ l’emplacement de camping pour passer une nuit sur place

7. Prier comme un cowboy

A la fin de la semaine, les cowboys aussi se reposent et beaucoup vont à l’église. Au point que le Texas recèle de cowboy churches aménagées dans d’anciennes granges où l’on peut faire des baptêmes dans des abreuvoirs. On peut trouver la plus proche sur le site internet de l’American fellowship of cowboy churches.

8. Se détendre au saloon

Dans un style plus mécréant, on peut aussi se remettre de sa semaine de cowboy à l’historique saloon du Buckhorn museum de San Antonio. C’est loin d’être le seul saloon du Texas. Mais c’est sans doute celui qui compte le plus de têtes de gibier empaillées.