Deux Français inventent une app de réservation de toilettes à New York

David Sirieix et Yvan Bedouet, co-fondateurs de Rockaloo

Avouez-le, vous aussi vous avez un jour cherché désespérément des toilettes à New York pour assouvir une envie pressante. Dans ces moments-là, au mieux, il y a un aire de jeux équipée pas trop loin. Sinon, il faut tenter sa chance dans chaque restaurant croisé, avec un risque élevé de réponses négatives.

C’est ce constat qui a poussé deux Français à lancer Rockaloo, une appli de réservation de toilettes. “J’ai vu quelqu’un se prendre une amende pour avoir uriner dans la rue, se souvient le fondateur David Sirieix. Et puis, j’ai remarqué tous les panneaux sur les devantures de bars et restaurants: bathroom for customers only. L’idée était là!“. Fin 2015, David Sirieix et Yvan Bedouet décident de se consacrer à 100% au développement de leur idée. Un an et demi plus tard, en août, Rockaloo était disponible sur google play et sur l’appstore.

Le concept est simple: grâce à la géolocalisation, l’appli situe l’abonné sur une carte de New York et lui indique les établissements partenaires. Un clic sur celui qui est le plus intéressant et le tarif apparaît. Il ne reste plus qu’à présenter le reçu au gérant et les toilettes tant attendues s’ouvrent à vous.

Plus besoin de faire la pipi dance! explique David Sirieix. Faire semblant de regarder le menu, commander un café ou supplier le serveur!“. “Avec Rockaloo on est un client comme un autre qui a acheté un service“, renchérit Yvan Bedouet.

Devanture avec l'autocollant partenaire Rockaloo
Devanture avec l’autocollant partenaire Rockaloo

Pour le moment, l’appli propose des locations de toilettes à New York, une ville que les co-fondateurs connaissent bien. Tous deux sont arrivés dans les années 90 pour travailler dans la pub pour David Sirieix et à Wall Street pour Yvan Bedouet. “Nous n’avons pas d’expérience professionnelle ailleurs. On a commencé ici et on est resté“. Pour le moment, Rockaloo travaille avec 130 établissements à Manhattan et Brooklyn: des chaînes comme le Pain Quotidien, Financier ou Brooklyn Roasting Compagny, mais aussi des restaurants indépendants, un coiffeur et bientôt aussi des spas.

Chaque établissement partenaire choisit son tarif parmi les trois proposés. “La plupart fixent le prix à 1,99 dollar mais quand la demande est très importante, dans les quartiers très touristiques comme Dumbo, le prix peut monter à 4,99 dollars“. Sur cette somme, 5 % ira à une organisation à but non lucratif, 25% à l’établissement et le reste à la jeune start-up. “Ce qui intéresse le restaurant ou le bar, ce n’est pas vraiment ce qu’il va toucher, qui est minime, explique Yvan Bedouet, c’est surtout l’occasion de faire connaître son établissement à des clients qui n’auraient jamais passé les portes autrement“. Les co-fondateurs leur permettent également de proposer des prix sur la carte aux clients Rockaloo, pour rentabiliser le passage: “les formules ‘croissant gratuit pour l’achat d’un café’, marchent très bien“, reconnait David Sirieix.

Pour se faire connaître, Rockaloo est déjà très présent sur les réseaux sociaux. La prochaine étape sera la distribution de dépliants dans des endroits touristiques. Face à ceux qui leur répondent que la ville dispose de toilettes gratuits dans les parcs, les deux partenaires ne se démontent pas: “ces endroits sont souvent très sales, pas forcément sûrs quand la nuit est tombée et quand on est une femme, il y a souvent vingt personnes devant à attendre“, explique David Sirieix.

Pour développer l’app, David Sirieix et Yvan Bedouet n’ont pas souhaité lever de fonds dans un premier temps. Des proches et d’anciens clients respectifs, emballés par leur idée, ont toutefois investi dans le projet.

A peine lancée, l’appli a déjà des abonnés et les deux partenaires sont confiants, multipliant les rendez-vous avec de futurs établissements partenaires. Prochaine étape: proposer Rockaloo dans d’autres grandes villes américaines, également concernées par la pénurie de toilettes publiques.